Richard A. Proctor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Proctor.

Richard A. Proctor

Description de cette image, également commentée ci-après

Richard A. Proctor

Naissance 23 mars 1837
Chelsea, Londres (Angleterre)
Décès 12 septembre 1888 (à 51 ans)
New York, New York (États-Unis)
Nationalité Anglais
Champs Astronomie
Renommé pour Ses écrits, Cartes de la planète Mars.

Richard Anthony Proctor (né le 23 mars 1837 à Chelsea, Londres – mort le 12 septembre 1888) est un astronome anglais connu principalement pour avoir dessiné l'une des premières carte de la planète Mars à partir de 27 desseins de l'observateur William Rutter Dawes. Ses cartes a été plus tard remplacés par celles de Giovanni Schiaparelli et Eugène Antoniadi sa nomenclature de la planète Mars a également été remplacée, par exemple la "mer de Kaiser" et devenus Syrtis Major Planum.

Il utilise de vieux desseins de Mars, datant de 1666 pour essayer de déterminer la journée sidérale de Mars. Sa dernière estimation, en 1873 est de 24h 37m 22.713s, tout à fait respectable considérant la valeur moderne de 24h 37m 22.663s[1],[2],[3]. Toutefois l'estimation de Frederik Kaiser de 24h 37m 22.622s est plus précise.

Un cratère de Mars porte son nom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est un enfant délicat, et, son père meurt en 1850, c'est alors sa mère qui s'occupe de sa formation. L'amélioration de sa santé, lui permet d'accéder au College London Kings où il acquiert par la suite une bourse d'études pour le Collège de St John à (Cambridge). Il est diplômé en 1860 comme 23e wrangler. Son mariage pendant qu'il est encore étudiant est sans doute responsable de ses faibles notes[réf. souhaitée].

Il se dirige alors vers le barreau, mais il diverge vers l'astronomie et l'écriture et en 1865 il publie un article sur les couleurs des étoiles doubles pour le Cornhill Magazine. Son premier livre Saturn and its System (Saturne et son système) a été publié la même année, à ses frais. Cet ouvrage contient une description élaborée de phénomènes observés sur la planète, bien que sa réception est favorablement acceptés par les astronomes, les ventes de l'ouvrage demeurent faibles. Il entendait suivre cette publication avec des traités similaires sur Mars, Jupiter, le Soleil, la Lune, les comètes et météores, les étoiles et nébuleuses et avait en fait commencé une monographie sur Mars, lorsque la défaillance d'une banque de Nouvelle-Zélande le prive d'une indépendance, qui lui auraient permis de réaliser son plan, sans anxiété quant à son succès ou son échec.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :