Richard-Toll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard-Toll
Administration
Pays Sénégal Sénégal
Région Saint-Louis
Département Dagana
Maire
Mandat
Khalifa Ndao
2009-2014
Démographie
Gentilé Richard-Tollois
Population 48 968 hab. (2007)
Géographie
Coordonnées 15° 41′ N 16° 28′ O / 15.683, -16.467 ()15° 41′ Nord 16° 28′ Ouest / 15.683, -16.467 ()  
Altitude 10 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sénégal (administrative)

Voir la carte administrative du Sénégal
City locator 14.svg
Richard-Toll

Géolocalisation sur la carte : Sénégal (relief)

Voir la carte topographique du Sénégal
City locator 14.svg
Richard-Toll

Richard-Toll est une ville du nord-ouest du Sénégal, toute proche de la Mauritanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort de Richard-Toll, au confluent du Sénégal et de la Taouey (illustration de Côte occidentale d'Afrique, 1890)

En wolof, le toponyme signifie « le jardin de Richard », du nom d'un botaniste français, Jean Michel Claude Richard, qui, à partir de 1816, a tenté d'y acclimater certaines espèces végétales européennes.

La ville a longtemps été un centre administratif colonial. Entre 1822 et 1827, un gouverneur du Sénégal, le baron Jacques-François Roger, s'est fait construire un véritable château, habité par la suite par Louis Faidherbe, avant d'être transformé en monastère puis en école. Aujourd'hui en ruines, le bâtiment témoigne encore des ambitions du passé et constitue l'une des curiosités de l'endroit.

Administration[modifier | modifier le code]

La « folie du baron Roger »

Richard-Toll est une commune du département de Dagana dans la région de Saint-Louis.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Louis se trouve à 100 km environ, Dakar, la capitale, à 374 km[1].

Les localités les plus proches sont Keur Madike, Ndiangue, Ksar Chams, Keur Birane Ndiaye, Guidakar, Ndombo Alarba et Ndombo Dioff.

Physique géologique[modifier | modifier le code]

Richard-Toll s'est construite sur la rive gauche du fleuve Sénégal. Aujourd'hui elle est entourée de champs de canne à sucre et de rizières, au milieu d'une région globalement plutôt aride.

Population[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, Richard-Toll ne comptait que 5 000 habitants, mais le développement de l'industrie sucrière a favorisé son essor.

Lors des recensements de 1988 et 2002, le nombre d'habitants s'élevait respectivement à 29 611 et 42 621.

En 2007, selon les estimations officielles, la population serait de 48 968 personnes.

Économie[modifier | modifier le code]

La sucrerie de la CSS

Relativement prospère, l'économie locale repose principalement sur l'industrie de la canne à sucre.

La CSS (Compagnie sucrière sénégalaise) y possède une importante usine de transformation, gère quelque 8 200 hectares de champs de canne, emploie 7 000 personnes et produit chaque année environ 15 000 tonnes de sucre raffiné. Une unité de production de bioéthanol à partir de mélasse issue de la transformation de la canne à sucre y a été inaugurée en novembre 2007[2].

Dans la région, grâce à l'irrigation, on produit aussi de la patate, du fonio, du maïs, du chou, de la mangue et de la banane.

L'industrie de son côté fabrique de la toile de coton, de la peinture, du chocolat, du gaz en bouteille, des biscuits ainsi que des produits chimiques.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Coni (Italie) depuis 1986

Le maire de Coni (ou Cuneo en italien) – une ville du Piémont italien – qui signa cet acte de jumelage s'appelle Elvio Viano.

Personnalités liées à Richard-Toll[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dakar et ses environs, carte 1/16 000, édition 2007-2008
  2. « Sénégal : inauguration d'une unité industrielle pour la production de bioéthanol », AFP, 30 novembre 2007 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) J.C. Giacottino, Richard-Toll, bilan économique et humain d'une expérience rizicole, 1960
  • (fr) Pascal Handschuhmacher (et al.), « D'une urgence en santé publique à une géographie de la santé à Richard-Toll » in Aménagements hydro-agricoles et santé (Vallée du fleuve Sénégal), Paris, ORSTOM, 1998, p. 151-168
  • (fr) Pascal Handschuhmacher, « Richard-Toll, une ville porteuse d'enjeux dépossédée par l'extérieur ? » in Jean-Luc Piermay et Cheikh Sarr (dir.) , La ville sénégalaise. Une invention aux frontières du monde, Paris, Karthala, 2007, p. 203-211 (ISBN 978-2-84586-884-7)
  • (fr) Khoudia Mbaye, Impact de l'agro-industrie sur le développement de la ville Richard-Toll (nord du Sénégal), Paris, Université de la Sorbonne, 1985, 304 p. (Thèse de 3e cycle)
  • (fr) Mohamadou Ndao, La monographie de Richard-Toll : « Des origines à la création de la Compagnie sucrière sénégalaise », Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1989, 82 p. (Mémoire de Maîtrise)

Liens externes[modifier | modifier le code]