Riccardo Broschi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Riccardo Broschi

Riccardo Broschi (né en 1698 à Naples et mort en 1756 à Madrid) était un compositeur italien de musique baroque et le frère aîné de Carlo Broschi, le célèbre castrat Farinelli.

Biographie[modifier | modifier le code]

Passant une bonne partie de son enfance à Andria, ville où son frère Carlo naquit, Riccardo séjourna à Barletta en 1707. En 1711, il revint dans sa ville natale où il fut admis au Conservatoire de Santa Maria de Loreto. Il étudiera avec G. Perugino et F. Mancinipresso pour devenir compositeur. Salvatore Broschi, son père, mourut inopinément à 36 ans, le 4 novembre 1717, et Caterina, sa mère, décida de mettre Riccardo à la tête de la famille. Les attestations de ses premières activités musicales portent la date du 3 février 1725, jour où ses premières œuvres sacrées furent jouées à l'hôpital Santa Maria del Popolo degl'Incurabili à l'occasion de la Saint Blaise. Pendant l'automne 1725, il écrivit son premier opéra-bouffe La vecchia sorda (La vieille sourde) au Théâtre des Florentins.

En 1727, il représenta à la Chiesa Nuova (église de Santa Maria in Vallicella, Rome) son premier et unique oratorio Il martirio di Santa Susanna Vergine (Le martyre de la vierge Sainte Suzanne). L'année suivante, toujours à Rome, il mit en scène son premier opera seria, L'Isola d'Alcina, au Théâtre Tordinona. Il suivit une période pendant laquelle créa une série d'opéras héroïques dans les principaux théâtres de l'Italie septentrionale pour lesquels il reçut de nombreux compliments : tout d'abord, en 1729 à Parme où il représenta Bradamante nell'isola di Alcina, révision de L'Isola d'Alcina précédemment mis en scène à Rome ; ensuite à Venise où, en 1730, il monta son Idaspe ; et enfin, en 1731 à Turin, où il donna son Ezio au Théâtre Royal avec des artistes d'exception comme son frère, Faustina Bourdons et Antonio Montagnano. Par la suite, les deux frères séjournèrent à Bologne où ils devinrent tous deux membres de l'académie Philharmonique. Revenu à Turin en 1732, Riccardo mit en scène son œuvre la plus connue, Merope, au Théâtre Royal.

En 1734, en collaboration avec Johann Adolf Hasse, il créa Artaserse à Londres, où son frère faisait ses débuts, notamment dans cet opéra. C'est d'ailleurs de cette œuvre qu'est tiré l'air célèbre Son qual nave ch'agitata, composé par le compositeur napolitain. L'année suivante, Riccardo partit à Milan pour produire son nouvel opéra Adriano in Siria, sur un livret de Metastasio, fidèle ami de Carlo Broschi. Il rejoignit ensuite la cour de Stuttgart en 1736, mais n'y resta qu'une année avant de retrouver son frère à Madrid. En 1737, il fut pour une brève période compositeur de la cour du duc Carlo Alessandro de Württemberg. Revenu à Naples, il mit en scène son dernier drame Demetrio, qu'il cocomposa avec Leonardo Léo. Il abandonna sa carrière musicale pour entreprendre le métier de commissaire de la guerre et de la marine. Cependant, quelques lettres retrouvées dans les archives de Naples révèlent que Riccardo Broschi, en 1744, tenta d'acquérir la charge de maître de chapelle de la cour royale napolitaine.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Farinelli, le film de Gérard Corbiau[modifier | modifier le code]

Les frères Broschi sont mis en scène dans le film Farinelli de Gérard Corbiau (1994). Les faits qui y sont relatés relèvent en majorité de la fiction. Entre autres choses, la rencontre entre Riccardo Broschi et Haendel n'est pas établie. L'organisation de la castration de son frère et la promesse de l'écriture d'un opéra ne le sont pas plus.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • BARBIER Patrick. Farinelli, Le castrat des Lumières Paris : 1994. Éditions Grasset & Fasquelle
  • BARBIER Patrick. Histoire des Castrats Paris : 1989. Éditions Grasset & Fasquelle

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]