Ricardo Palma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ricardo Palma

Description de cette image, également commentée ci-après

Ricardo Palma

Nom de naissance Manuel Ricardo Palma Soriano
Autres noms El Bibliotecario Mendigo
(Le bibliothécaire mendiant)
Activités romancier, bibliothécaire,
journaliste
Naissance
Miraflores, Lima, Drapeau du Pérou Pérou
Décès (à 86 ans)
Miraflores, Lima, Drapeau du Pérou Pérou
Langue d'écriture espagnol
Mouvement romantisme, traditionalisme
Genres essai, roman, nouvelle, conte

Œuvres principales

  • Tradiciones Peruanas
  • Anales de la Inquisición en Lima
  • Neologismos y americanismos

Manuel Ricardo Palma Soriano est un écrivain, académicien, bibliothécaire et homme politique péruvien. Né à Lima le 7 février 1833 et mort le 6 octobre 1919, il est très connu pour son ouvrage capital Tradiciones Peruanas[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ricardo Palama est né le 7 février 1833 à Lima au sein d'une famille modeste d'artisans. Il était le fils de Pedro Palama Castañeda et Guillermina Soriano Carrillo, une métisse africaine de Cañete. Très tôt, le jeune Palma se lie à la bohème littéraire liménienne et commence à écrire ses premiers poèmes et drames dans le goût romantique avant même d'atteindre l'âge de vingt ans[2]. Palma finit ses études primaires dans une école jésuite, et fréquente plus tard l'université nationale de San Marcos.

Vers 1853, Palma devient un officier du Corps politique de la Marine péruvienne, où il fait des services à bord de la goélette Libertad, du brigantin Almirante Guisse, du navire Rímac et du bateau à vapeur Loa. En 1860, il participe à une conspiration contre le régime autoritaire du président Ramón Castilla. Le coup d'État ayant échoué, il est obligé de s’exiler au Chili jusqu'en 1863, date à laquelle il rentre au Pérou après être amnistié. Par la suite, il commence à s'impliquer de plus en plus dans les affaires politiques et les services publics. En 1864, il est nommé Consul du Pérou dans la région de Pará au Brésil, mais il abandonne ce poste au profit d'un court séjour en Europe.

En 1865, Palma revient au Pérou pour participer comme assistant de José Gálvez lors de la bataille de Callao, qui opposa la nation péruvienne aux ambitions coloniales espagnoles. L'année suivante, il intervient dans le soulèvement du colonel José Balta, qui accéda au pouvoir en 1868. C'est lors du mandat de Balta que Palma est élu sénateur de la province de Loreto ainsi que secrétaire spécial.

Après l'assassinat de Balta en 1872, Palma s'éloigne définitivement de la politique et s'investit entièrement dans le domaine littéraire. C'est à cette époque que son plus grand ouvrage Tradiciones Peruanas fait sa première apparition.

Lorsque la guerre du Pacifique éclata en 1879, Palma était déjà un homme de lettres célèbre du continent américain et coopéra avec les principales publications littéraires d'Amérique du Sud. Placé sous les ordres du colonel Ramón Ribeyro au 2e bastion, Palma participe à la défense de Lima lors de la bataille de Miraflores. Les habitants liméniens furent épargnés mais plusieurs maisons, dont celle de Palma, furent incendiées et saccagées par les troupes d'occupation chiliennes.

L'après-guerre s'avéra très difficile pour Palma, qui avait perdu sa bibliothèque personnelle, le manuscrit de son roman Los Marañones et ses mémoires sur le gouvernement de Balta. Déçu, il faillit accepter l'offre d'un directeur argentin de s'installer à Buenos Aires, mais le président Miguel Iglesias parvient à le persuader et lui propose de prendre la direction de la Bibliothèque nationale du Pérou. Dès lors, Palma entreprend la reconstruction de la bibliothèque nationale, détruite et mise à sac par les Chiliens, et la reconstitution des livres disparus. Malgré un budget insuffisant, Palma n'hésita pas à demander des livres, grâce à son prestige littéraire, aux plus grandes personnalités des quatre coins du monde. C'est pour cette raison qu'il reçoit le surnom de Bibliothécaire mendiant.

En 1884, Palma inaugure la nouvelle Bibliothèque nationale du Pérou et participe en tant que représentant péruvien au 9e Congrès international d'Américanisants en Espagne à l'occasion du Quatrième Centenaire de la Découverte de l'Amérique. En 1912, il quitte son poste de bibliothécaire à la suite de quelques dissensions avec le gouvernement en cours, qui avait décidé de nommer Manuel Gonzales Prada à sa place; celui étant son plus grand adversaire.

Gonzales Prada critiqua durement la gestion de son prédécesseur dans un Rapport sur la Bibliothèque nationale (1912), ce qui suscita une réponse immédiate de Palma consacrée dans un pamphlet intitulé Notes pour l'histoire de la Bibliothèque de Lima.

Au cours de sa vie, Palma publia plusieurs chroniques, des travaux de recherche tels que les Anales de la Inquisición de Lima, ou même des études lexicographiques portant sur l'état de la langue espagnole au Pérou.

C'est grâce au succès de Tradiciones peruanas et à son travail intellectuel acharné que Palma devient une personnalité célèbre aussi bien au Pérou que dans le monde d'expression espagnole. Il fut membre de l'Académie royale espagnole, de l'Académie royale d'histoire, de l'Académie péruvienne de la langue et il fut aussi membre honorifique de la Société hispanique de New York.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Anales de la Inquisición en Lima - Annales de l'Inquisition à Lima (1863)
  • Tradiciones Peruanas - Traditions péruviennes (1872)
  • Armonía - Harmonie (1877)
  • Neologismos y americanismos - Néologismes et américanismes (1896)
  • Cachivaches - Bric-à-brac (1900)
  • Epistolario - Épistolaire (1949)
  • Cartas Inéditas - Lettres inédites (1964)

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Avelar, Idelber, "Transculturation and Nationhood". Literary Cultures of Latin America: A Comparative History. Eds. Mario J. Valdés & Djelal Kadir. 3 vols. Oxford University Press, 2004: III, 251-257.
  • Andreu, Alicia G. "Una nueva aproximación al lenguaje en las Tradiciones peruanas de Ricardo Palma". Spanish American Literature: From Romanticism to 'Modernismo' in Latin America. Eds. David William Foster & Daniel Altamiranda. New York & London: Garland, 1997: 175-190.
  • Aviles Pérez, Luis. "Al margen de las Tradiciones de Ricardo Palma". Hispania 20.1 (février 1937): 61-68.
  • Bazán, Dora. Mujeres, ideas y estilo en 'Las tradiciones' de Palma. Lima: Universidad Ricardo Palma/Universitaria, 2001.
  • Callo, Oswaldo Holguín. "Ricardo Palma y la cultura negra".
  • Chang-Rodríguez, Raquel. "Elaboración de fuentes en 'Carta canta' y 'papelito jabla lengua'". Kentucky Romance Quarterly 24.4 (1977): 433-439.
  • Cornejo Polar, Antonio. La formación de la tradición literaria en el Perú. Lima: CEP, 1989: 57-66.
  • ___. Escribir en el aire. Ensayo sobre la heterogeneidad socio-cultural en las literaturas andinas. Lima: Editorial Horizonte, 1994:107-112.
  • Durán Luzio, Juan. "Ricardo Palma, cronista de una sociedad barroca". Revista Iberoamericana 140 (julio-septiembre de 1987): 581-593.
  • Higgins, James. A History of Peruvian Literature. Liverpool: Francis Cairns, 1987: 66-70.
  • Leavitt, Sturgis E. "Ricardo Palma and the Tradiciones Peruanas. Hispania 34.4 (novembre 1951): 349-353.
  • Lindstrom, Naomi. Early Spanish American Narrative. Austin: University of Texas Press, 2004; sobre Palma, 165-170.
  • Mariátegui, José Carlos. "Ricardo Palma, Lima y la Colonia". En siete ensayos de interpretación de la realidad peruana. Mexico: ERP, 1988: 218-227;
  • Mariátegui, José Carlos. "Ricardo Palma, Lima and the Colony". In Seven Interpretive Essays on Peruvian Reality. Trans. Marjory Urquidi. Austin: University of Texas Press, 1971: 195-203.
  • Miró, César. Don Ricardo Palma: El Patriarca de las Tradiciones. Buenos Aires: Editorial Losada, 1953.
  • Moreano, Cecilia. Relaciones literarias entre España y el Perú: la obra de Ricardo Palma. Prólogo de Pura Fernández. Lima, Perú: Universidad Ricardo Palma, Editorial Universitaria, 2004.
  • Palma, Edith. "Ricardo Palma y sus Tradiciones peruanas". Tradiciones peruanas completas. Por Ricardo Palma. Madrid: Aguilar, 1964: xvii-xl
  • Palma, Ricardo. Tradiciones peruanas. Eds. Julio Ortega y Flor María Rodríguez-Arenas. Nanterre, France: Allca XXe, Université Paris X, 1996. Esta edición de las Tradiciones de Ricardo Palma contiene numerosos artículos de excelente calidad.
  • Puccini, Darío. "La doble oralidad y otras claves de lectura de Ricardo Palma". Spanish American Literature: From Romanticism to 'Modernismo' in Latin America. Eds. David William Foster & Daniel Altamiranda. New York & London: Garland, 1997: 169-174.
  • Riva-Agüero, José. Carácter de la literatura del Perú independiente. En Obras completas de José de la Riva-Agüero. Lima: Universidad Católica del Perú, 1962. Sobre Palma, p. 176-179.
  • Rodríguez Chávez, Iván. Otra ventana sobre Ricardo Palma. Lima, Perú: Universidad Ricardo Palma/Editorial Universitaria, 2003.
  • Rodríguez-Peralta, Phyllis. "Liberal Undercurrents in Palma's Tradiciones peruanas". Spanish American Literature: From Romanticism to 'Modernismo' in Latin America. Eds. David William Foster & Daniel Altamiranda. New York & London: Garland, 1997: 153-167.
  • Sánchez, Luis Alberto. “Ricardo Palma”. Escritores representativos de América. Tres vols. Primera serie. Segunda edicición. Madrid: Gredos, 1963: 2: 96-106.
  • Stowell, Ernest. " "Ricardo Palma and the Legal Profession". Hispania 25.2 (May 1942): 158-160.
  • Tauzin Castellanos, Isabelle. Claves de una coherencia: las "Tradiciones peruanas" de Ricardo Palma. Lima: Universidad Ricardo Palma, 1999.
  • Valero Juan, Eva Maria. Lima en la tradición literaria del Perú. Lleida: Universidat de Lleida, 2003: 88-93.
  • Rubén Vargas Ugarte: <213:DRPYLH>2.0.CO;2-H "Don Ricardo Palma y la historia". Journal of Inter-American Studies 9.2 (Apr 1967): 213-224.
  • Aula Palma: discursos de incorporación, 1998-1999. Lima, Perú: instituto Ricardo Palma, 1999.
  • Ward, Thomas. La teoría literaria: romanticismo, krausismo y modernismo ante la 'globalización' industrial. University, MS: University of Mississippi, "Romance Monographs", 2004: 138-140.