Ricardo Arjona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arjona (homonymie).
Ricardo Arjona.

Edgar Ricardo Arjona Morales, plus connu comme Ricardo Arjona, est un chanteur guatémaltèque, né le 19 janvier 1964 à Antigua Guatemala.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ricardo Arjona, de son vrai nom, Edgar Ricardo Arjona Morales est né à Jocotenango, dans la région Antigua Guatemala, au Guatemala.

Il passe la majeur partie de son enfance à Ciudad Guatemala, capitale du pays, ou il gagne le concours de chant du festival de la jeunesse-1974 avec une chanson écrite par son père.

Au sortir de l'adolescence, Arjona devient joueur professionnel de basket ball pour l'équipe nationale du Guatemala[1]

A 21 ans, il sort son premier album deja decir que te amo (1985). Mais c'est un échec commercial. Il abandonne alors la musique et devient instituteur.

A 24 ans, il reprend la musique avec l'album Jesus verbo no susbtantivo. Et là, sa carrière musicale explose en Amérique centrale.

En 1990, il sort Del otro lado del sol, qui le fait connaître au niveau international.

En 1996, il publie son album, le plus politique si el norte fuera sur (si le nord était le sud) dans lequel il explore les thèmes de la mondialisation, du libéralisme et des mouvements nationalistes latino américains de gauche[2].

Dans toute sa carrière, il a vendu plus de 20 millions de disques[3],[4]

Style musical[modifier | modifier le code]

Son style musical va de la pop latino, à la musique cubaine[5] en passant par le rock et la chanson folklorique. Ces dernières années, il a aussi inclut des ryhtmes mexicains, texans et afrolatino-américains.

Textes[modifier | modifier le code]

Arjona qui est connu pour ses textes autant que pour sa musique se veut un chanteur engagé.

Il n'hésite pas à aborder des question sociales difficiles comme le machisme (“Marta”), le racisme ou le kidnaping (« La nena, bitácora de un secuestro »).

Dans ces chansons, il a abordé le thème de l'homosexualité et de l'homophobie (“Que nadie vea”, que personne ne voie), l'immigration clandestine (“Mojado”, le mouillé, et “puente”, le pont), la religion (“Jesus verbo no sustantivo”, Jésus, le verbe pas le substantif)

Discographie[modifier | modifier le code]

Année Titre traduction
1985 Déjame Decir Que Te Amo (Laisse-moi dire que je t'aime)
1990 Jesús Verbo, No Sustantivo (Jésus le verbe, pas substantif)
1993 Animal Nocturno (Animal nocturne)
1994 Historias (Histoires)
1996 Si El Norte Fuera El Sur (Si le Nord était le Sud)
2011 Independiente (Indépendant)
1998 Sin Daños A Terceros (Sans dommages à des tiers)
1998 Vivo (En concert)
2000 Galeria Caribe (Galerie Caraïbe)
2002 Santo Pecado (Péché mignon)
2004 Lados B (Faces B)
Solo (Seul)
2005 Adentro (À l'intérieur)
2007 Quien Dijo Ayer (Qui a dit hier)
2008 Quinto Piso (Cinquième étage)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]