Ri Sung-gi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ri Sung-gi
Hangeul 이승기
Hanja 李升基
Romanisation révisée I Seunggi
McCune-Reischauer Yi Sŭnggi

Ri Sung-gi est un chimiste coréen, né en 1905 à Damyang, dans la province de Jeolla du Sud, et décédé en 1996. Diplômé en chimie de l'université de Kyoto en 1931, il mit au point en 1939 l'une des premières fibres synthétiques, le vinalon.

En 1946, après l'indépendance de la Corée, il a participé au développement de l'université de Kyongsong, et s'est fortement opposé à la transformation de cette université dans l'Université Nationale de Séoul, alors que la Corée du Sud relevait de l'administration militaire américaine .

Après le déclenchement de la guerre de Corée en 1950, le professeur Ri Sung Gi vint s'installer en Corée du Nord pour participer à l'exploitation de son invention à l'échelle industrielle.

Ri a reçu le Prix Lénine en 1962 et est devenu le chef de l'Institut de recherche atomique nord-coréen en juin 1965. Il a pris la direction de la branche de Hamhung de l'Académie des sciences nord-coréenne en 1984[1].

Références et liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est partiellement ou totalement traduit de l'article en anglais de Wikipedia [1], lequel utilise les références ci-dessous.

Références[modifier | modifier le code]

  1. SourceCenter for Nonproliferation Studies, « Country Overviews: North Korea » (consulté le 2006-09-30), qui cite une étude de 1998 de Lee Chae Sŭng. Cependant, Naver affirme qu'il a occupé ce poste de 1961 à 1986.