Gonyosoma boulengeri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rhynchophis boulengeri)
Aller à : navigation, rechercher

Gonyosoma boulengeri

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Gonyosoma boulengeri

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae
Genre Gonyosoma

Nom binominal

Gonyosoma boulengeri
(Mocquard, 1897)

Synonymes

  • Rhynchophis boulengeri Mocquard, 1897
  • Proboscidophis versicolor Fan, 1931

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Gonyosoma boulengeri, le Serpent Ratier-Rhinocéros est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre entre 300 et 1 500 m d'altitude.[1],[2] :

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette couleuvre peuple les forets humides à proximités de source d'eaux de son aire de répartition. Elle passe la majeur partie de son temps camoufler dans les feuillages. Elle ne se refuse jamais une baignade dans les cours d'eaux et lacs de son environnement.

Description[modifier | modifier le code]

Gonyosoma boulengeri
Gonyosoma boulengeri

C'est une espèce arboricole de couleur vert vif à bleuté. La taille maximal adulte est de 1.60 mètres. Elle a la particularité de possédé une corne "nez" sur l'extrémité de sa tête. Cette dernière n'ayant semble-t-il pas d'utilité précise, mais fort original, elle est très apprécier des collectionneurs terrariophile. A ne pas confondre avec Gonyosoma prasinus qui est totalement vert et depuis la naissance.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Cette couleuvre est comme beaucoup de serpent carnivore et se nourrit exclusivement de petits vertébrés comme des petits lézards, petits serpents, amphibiens ou poissons...

Dimorphisme[modifier | modifier le code]

Comme toutes les autres espèces de serpents, la femelle est plus grande que le mâle.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Gonyosoma boulengeri est une espèce ovipare, la femelle pond entre 5 et 10 œufs. L'éclosion a lieux après une incubation de 2 mois. A l'éclosion les jeunes mesure une trentaine de centimètres, son de couleurs plus sombre, plus ternes grisâtre tachetées de brun et se n'est qu'à l'âge de deux ans qu'il prendrons leur couleur définitive d'adulte.

Menace[modifier | modifier le code]

Les effectifs de cette espèce ne sont pas connu dans son milieux naturel. Cependant même si cette couleuvre semble rare, la majeur partie de son habitat se trouve dans des zones protégées et semble peu menacé par notamment la dégradation de son air de distribution.

Ménagerie du jardin des plantes[modifier | modifier le code]

La ménagerie du jardin des plantes de Paris, France détient au moins un spécimen de Gonyosoma boulengeri facilement observable lors de la promenade du reptilarium, il est maintenu dans un terrarium/vivarium de plus un mètres de façade, planté avec une plage d'herbe au centre.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de George Albert Boulenger[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Mocquard, 1897 : Notes herpétologiques. Bulletin du Muséum national d'histoire naturelle, sér. 1, vol. 3, no 6, p. 211-217 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]