Rhyacornis fuliginosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rhyacornis fuliginosa

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nymphée fuligineuse (mâle)

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Muscicapidae
Genre Rhyacornis

Nom binominal

Rhyacornis fuliginosa
Vigors, 1831

Sous-espèces de rang inférieur

  • Rhyacornis fuliginosa fuliginosa
  • Rhyacornis fuliginosa affinis

Synonymes

  • Rhyacornis fuliginosus

Statut de conservation UICN

( LC)
LC : Préoccupation mineure

La Nymphée fuligineuse (Rhyacornis fuliginosa[1]) est une espèce d'oiseaux de la famille des Muscicapidae. Elle habite l'Asie du Sud, l'Asie du Sud-Est et la Chine. Le mâle est de couleur bleu ardoise, tandis que la femelle est grise. Ils vivent généralement près des cours d'eau à fort débit[2].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

La Nymphée fuligineuse appartient à la famille des Muscicapidae dans l'ordre des Passeriformes. Cette espèce comprend deux sous-espèces reconnues : Rhyacornis fuliginosa fuliginosa et Rhyacornis fuliginosa affinis. La première a été décrite par Nicholas Aylward Vigors en 1831, et la seconde, que l'on trouve à Taïwan, l'a été par William Robert Ogilvie-Grant en 1906[3].

Description[modifier | modifier le code]

Photo d'un oiseau sur un rocher
La femelle

La Nymphée fuligineuse mâle mesure généralement 14 cm de long[4] et pèse en moyenne 22 g, contre 18,8 g pour la femelle[5]. Le mâle, de couleur bleue ardoise, a une queue rouge rouillé[6],[7]. Pour sa part, la femelle, de couleur gris pâle, a un croupion blanc[4],[7].

Habitat[modifier | modifier le code]

L'oiseau vit en Afghanistan, au Bhoutan, en Chine, en Inde, au Laos, au Myanmar, au Népal, au Pakistan, à Taïwan, en Thaïlande et au Vietnam[8],[9]. Ses habitats préférés sont les cours d'eau[8], les nullahs[7] et les rivières[10] parsemées de rochers ombragés[11], ainsi que la végétation des rivages[8]. Il semble préférer les cours d'eau où les populations d'insectes tels que les éphéméroptères sont plus nombreuses[12].

Cette espèce se trouve généralement à des altitudes relativement élevées ; dans l'Himalaya, elle a été vue à des altitudes variant de 2 000[13] à 4 300 m[2]. Cependant, elle descend généralement à des altitudes moindres en hiver[8].

En 2012, la Nymphée fuligineuse se classait dans la catégorie des animaux qui sont une préoccupation mineure sur la Liste rouge de l'UICN, car sa population semblait être demeurée stable[14]. Son aire de répartition mesure plus de 5 100 000 km2[15].

Comportement[modifier | modifier le code]

La Nymphée fuligineuse défend jalousement son habitat[16] et fait preuve d'une grande agressivité envers ses congénères, mais tolère les autres espèces[2]. L'un de ses vols de parade consiste à s'élever verticalement jusqu'à 5 ou 6 mètres, puis à plonger en piqué pour revenir au même endroit en traçant une spirale[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Commission internationale des noms français des oiseaux (CINFO), « Noms français des oiseaux du monde », sur digimages.info,‎ 1993 (ISBN 2-87749035-1).
  2. a, b, c et d « Nymphée fuligineuse », sur Oiseaux.net.
  3. (en) « Plumbeous Water-redstart (Rhyacornis fuliginosa) », sur Handbook of the Birds of the World, Internet Bird Collection,‎ 2003 (consulté le 3 décembre 2012).
  4. a et b (en) Stephen Bezruchka et Alonzo Lyons, Trekking Nepal: A Traveler's Guide, The Mountaineers Books,‎ 2011, 291 p. (lire en ligne).
  5. (en) John B., Jr. Dunning, CRC Handbook of Avian Body Masses, Second Edition, CRC Press,‎ 5 décembre 2007, 397 p. (lire en ligne).
  6. (en) Walter Roper Lawrence, The Valley of Kashmir, Asian Educational Services,‎ 1895, 150 p. (lire en ligne).
  7. a, b et c (en) Geoffrey Alton Craig Herklots, The Hong Kong Naturalist, vol. 7–8, Newspaper Enterprise Limited,‎ 1936, 150 p. (lire en ligne).
  8. a, b, c et d (en) Charles Gald Sibley, Distribution and Taxonomy of Birds of the World, Yale University Press,‎ 1990, 538 p. (lire en ligne).
  9. (en) John Ramsay MacKinnon, A Field Guide to the Birds of China, Oxford University Press,‎ 8 juin 2000 (lire en ligne).
  10. (en) Francis Kingdon Ward, Himalayan Enchantment: An Anthology, Serindia Publications, Inc.,‎ 1990, 173 p. (lire en ligne).
  11. (en) David Dudgeon et Richard Corlett, Hills and Streams: An Ecology of Hong Kong, Hong Kong University Press,‎ 1er juillet 1994, 140 p. (lire en ligne).
  12. (en) Stéphanie Manel, Jean-Marie Dias et Steve J. Ormerod, « Comparing discriminant analysis, neural networks and logistic regression for predicting species distributions: a case study with a Himalayan river bird », Ecological Modelling, vol. 120, no 2–3,‎ 17 août 1999, p. 337–347 (lire en ligne).
  13. (en) Sharad Singh Negi, Himalayan Wildlife, Habitat and Conservation, Indus Publishing,‎ 1er janvier 1992, 108 p. (lire en ligne).
  14. Référence UICN : espèce Rhyacornis fuliginosa (en).
  15. (en) « Plumbeous Water-redstart (Rhyacornis fuliginosa) », BirdLife International,‎ 2013 (consulté le 3 décembre 2012).
  16. (en) Mark Brazil, Birds of East Asia, A&C Black,‎ 14 janvier 2009, 422 p. (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :