Rhésos (Thrace)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhésus.
Ulysse et Diomède dérobant les chevaux de Rhésos, vase grec à figures rouges par Lycurge le Paintre, vers 360 av. J.-C.

Dans la mythologie grecque, Rhésos ou Rhésus (en grec Ῥῆσος / Rhẽsos, en latin Rhesus) est un jeune roi de Thrace.

Selon Homère[1], il est issu de la cité d'Éion et vient, lors de la guerre de Troie, au secours de Priam la dernière année du siège, amenant des chevaux « plus prompts que le vent » et « plus blancs que la neige ». La ville devait être sauvée si les coursiers de Rhésos buvaient l'eau du Xanthe, mais il est tué la nuit même de son arrivée par Diomède, qui le surprend pendant son sommeil, tandis qu'Ulysse dérobe ses chevaux.

Cet épisode a servi de sujet à une tragédie grecque antique Rhésos, attribuée à Euripide. Également dans la pièce le héros meurt; mais dans les derniers vers on dit qu'il sera ressuscité et rendu immortel, après sa transformation en divinité souterraine.

Le nom de Rhésos est un anthroponyme thrace, bâti sur la racine de « régner », ce qui semble confirmer l'origine que lui donne Homère, Éion étant située en Thrace occidentale, à l'embouchure du Strymon. On lui a attribué par la suite, notamment Euripide dans la pièce éponyme, des origines plus flatteuses, en prétendant que sa mère était une des Muses (Calliope, Euterpe ou Terpsichore), et son père le roi Strymon avant sa transformation dans l'homonyme fleuve.

Parthénios de Nicée[2] attribue également au roi thrace Rhésos le mariage avec la chasseresse bithynienne Arganthone. Une rivière de Bithynie porte d'ailleurs le nom de Rhésos.

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne], X.
  2. Parthénios de Nicée, Passions amoureuses [détail des éditions] [lire en ligne], XXXVI.