Rhénanie prussienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 22′ 00″ N 7° 36′ 00″ E / 50.36666667, 7.6 ()

La Province (en rouge) au sein du Royaume de Prusse (en bleu)

La Rhénanie prussienne ou Province rhénane est une ancienne province du Royaume de Prusse, puis de l'État libre de Prusse, d'une superficie de 26 998 km² était partagée en cinq districts : Coblence (chef-lieu), Cologne, Düsseldorf, Aix-la-Chapelle et Trèves.

Elle fut formée en 1822 à partir de l'ancien grand-duché du Bas-Rhin et de la Province de Juliers-Clèves-Berg. Sous le premier Empire, elle formait les départements de la Sarre, de Rhin-et-Moselle, de la Roer, et la plus grande partie du grand-duché de Berg.

En 1910, sa population composée à plus de 70 % de catholiques, atteignait 7 120 000 habitants. C'était la région minière et industrielle la plus importante de l'Empire allemand, grâce aux mines de houille et de fer de la Ruhr.

Sous la république de Weimar, la Province rhénane continua d'être une province de l'État libre de Prusse, lui-même un land allemand. Toutefois en 1920, le bassin de la Sarre et les cantons d'Eupen et de Malmedy en furent détachés. Un mouvement favorable à l'autonomie vis-à-vis de la Prusse (Adenauer) fut relayé par un autre plus favorable à une sécession d'une République rhénane vis-à-vis de l'Allemagne.

Elle fut finalement partagée en deux par les Alliés en 1946 : la partie nord, en zone d'occupation britannique, fut rattachée à la Westphalie pour former le nouveau land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, tandis que la partie sud, en zone d'occupation française, fut associée par l'ordonnance no 57 en date du 30 août 1946 du Général Koenig, au Palatinat rhénan et à la Hesse rhénane pour former le Land de Rhénanie-Palatinat.

Territoire[modifier | modifier le code]

Territoire initial[modifier | modifier le code]

Modifications ultérieures[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Haut-président[modifier | modifier le code]

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

La province de Rhénanie était divisée en quatre gouvernements :

Chaque gouvernement était subdivisé en cercles (allemand : Kreise) portant le nom de leur chef-lieu. Un cercle était : soit urbain, soit rural. Un cercle urbain (allemand : Stadtkreis) comprenait une ville, ou commune urbaine (allemand : Stadtgemeinde). Un cercle rural (allemand : Kreis ou Landkreis) comprenait des communes rurales (allemand : Landgemeinden) et, le cas échéant, une ou plusieurs villes, ou communes urbaines (allemand : Stadtgemeinde).
De 1850 à 1919, la province de Rhénanie comprit un sixième gouvernement : le gouvernement de Sigmaringen (allemand : Regierungsbezirk Sigmaringen).
Contrairement aux autres gouvernements de la province de Rhénanie, le gouvernement de Sigmaringen n'était pas subdivisé en cercles mais en bailliages supérieurs (allemand : Oberämter). Chaque bailliage supérieur était lui-même subdivisé en villes (allemand : Städte) et autres communes (allemand : Übrige Gemeinden).

Voir aussi[modifier | modifier le code]