Reza Baraheni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Reza Baraheni

Reza Baraheni (en persan : رضا براهنی), né en 1935 à Tabriz est un écrivain, poète, critique et activiste politique azéri iranien en exil.

Baraheni a été maître de conférences à l'Université de Téhéran de 1964 à 1982. En 1973 il a été arrêté par les services secrets du Shah pour avoir protesté contre la censure. Alors interdit d'exercer dans la fonction publique, il organise des ateliers d'écriture et des cours de littérature dans le sous-sol de sa maison. En 1981 il est exilé par le gouvernement islamique. Depuis 1998 il vit au Canada où il a repris ses activités de professeur, enseignant au Centre de littérature comparative de l'Université de Toronto.

Il est l'auteur de plus de cinquante livres écrits en persan et en anglais ; ses œuvres ont été traduites dans une douzaine de langues. Il a de plus traduit des œuvres de Shakespeare, Kundera ou Mandelstam, Andric et Fanon en persan.

Son œuvre la plus célèbre est Les Cannibales couronnés: écrits sur la répression en Iran, qui raconte ses jours passés en prison à l'époque du Shah d'Iran.

Baraheni, ancien prisonnier politique, est Azéri et ardent défenseur des droits de son peuple.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) The Crowned Cannibals: Writings on repression in Iran, London, UK, Vintage Books,‎ 1977, 279 p. (ISBN 978-0394723570)
  • Les Saisons en enfer du jeune Ayyâz, Paris, Éditions Pauvert, traduction de Katayoun Shahpar-Rad,‎ 2000, 428 p. (ISBN 978-2720213878)
  • Shéhérazade et son romancier, Paris, traduction de Katayoun Shahpar-Rad, Éditions Fayard,‎ 2002, 512 p. (ISBN 978-2213610023)
  • Elias à New York, Paris, Éditions Fayard,‎ 2004, 250 p. (ISBN 978-2213615301)
  • Lilith, traduction de Clément Marzieh, Paris, Fayard, 2007, 110 pages.
  • Les Mystères de mon pays, vol. 1, Paris, Éditions Fayard,‎ 2009, 559 p. (ISBN 978-2213630397)