Reynald Abad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abad.

Reynald Abad, né le 4 mars 1970, est un historien moderniste français.

Parcours[modifier | modifier le code]

  • Agrégé et docteur en histoire[1], maître de conférences puis professeur (nommé en 2007) à l'université Paris 4 - Sorbonne.
  • Rédacteur en chef adjoint de la revue XVIIe siècle de 2001 à 2004.
  • Domaine de recherche : histoire de la France, XVIIe-XVIIIe siècles.
  • En 2003, il reçoit le prix Guizot de l'Académie française.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Les Tueries à Paris sous l’Ancien Régime ou pourquoi la capitale n’a pas été dotée d’abattoirs aux XVIIe et XVIIIe siècles, Histoire Economie et Société, 1998, n° 4, pp. 649–676.
  • Un indice de déchristianisation ? L’évolution de la consommation de viande à Paris en carême sous l’Ancien Régime, Revue historique, 1999, n° 610, pp. 237–275.
  • Une première Fronde au temps de Richelieu ? L’émeute parisienne des 3-4 février 1631 et ses suites, XVIIe siècle, janvier-mars 2003, n° 218, pp. 39–70[2].
  • La fraude dans le commerce et l’approvisionnement alimentaires de Paris au XVIIIe siècle : aperçu d’ensemble et étude du cas des vins frelatés, dans Fraude, contrefaçon et contrebande de l’Antiquité à nos jours, Études réunies par Gérard Béaur, Hubert Bonin et Claire Lemercier, Genève, Droz, 2006, p. 539-561.

Notes et références[modifier | modifier le code]