Revolver Mle 1892 8 mm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le revolver 1892
L'arme et son étui jambon

Le revolver d'ordonnance modèle 1892 fut fabriqué par la Manufacture d'armes de Saint-Étienne. Il fut l'arme de poing réglementaire de l'Armée française jusqu'à son remplacement par les pistolets semi-automatiques Mas 1935 et MAC 1950.

Technique[modifier | modifier le code]

C'est un revolver fonctionnant à double et simple action. Le barillet bascule à droite sur demande de la cavalerie qui l'utilisait de la main gauche. Le canon doté de quatre rayures à gauche a été fabriqué avec les mêmes machine-outils que celui du fusil Lebel. L'arme dispose d'un guidon fixe en demi-lune et d'un cran de mire fixe. Les plaquettes de crosse sont quadrillées. Utilisant au début une munition chargée à la poudre noire, il reçut ensuite les nouvelles cartouches à poudre sans fumée. Malgré cela, on lui reprocha la faiblesse de sa munition [1].

Munition Cadence de tir théorique Longueur totale Canon Masse à vide Masse arme chargée Barillet
8 mm/92 12-18 c/min 24 cm 11,7 cm 0,84 kg 0,94 kg 6 cartouches

Production et diffusion[modifier | modifier le code]

Issus de prototypes essayé en 1885 et 1887, le Mle 1892 a été produit à Saint-Étienne entre 1893 et 1924 à plus de 350 000 exemplaires, mais aussi en Belgique et en Espagne. Il existe en version civile, sans le marquage "Manufacture d'armes de Saint-Etienne".

Utilisation[modifier | modifier le code]

Il a été distribué à l’Armée de terre, à la Marine nationale, la Gendarmerie nationale et à la Police nationale jusqu’en 1962. Il arma aussi la Banque de France, les FFI, les harkis et l’ONF. Il a ainsi connu le feu durant la conquête du Second espace colonial français, la Grande Guerre, la Seconde Guerre mondiale, la Guerre d'Indochine et la Guerre d'Algérie (usage limité lors de ces deux derniers conflits).

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Au cinéma :

  • Cette arme est complaisamment montrée au début du film À bout de souffle (1959). Le héros, Poiccard (joué par J.P. Belmondo) tire en roulant 2 balles par la fenêtre de sa voiture volée, contre le soleil. Puis, quelque temps plus tard, il s'en sert pour abattre un motard de la police qui le poursuivait...

Dans la BD :

À la TV : C'est l'arme principale des inspecteurs français des Brigades du Tigre.

Dans les jeux vidéo : Il peut être choisi par le joueur dans :

7554 : Un FPS Vietnamien relatant les principales phases de la guerre d'Indochine.

Liens[modifier | modifier le code]

Le site http://armesfrancaises.free.fr traite du revolver mle 1892 sur cette page : [1] et de la plupart des armes réglementaires françaises

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La cartouche 8 x 27 R est faible selon les standards modernes : avec une charge de 0.30 g de poudre sans fumée, la balle de 7.8 g atteint une vitesse initiale (à la gueule du canon) de 225 m/s, et a une énergie d'environ 196 J (Joules)