Retama monosperma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Retama monosperma (L.) Boiss. (ou Genêt blanc, Retam blanc) ou Rtem (en arabe) est un arbuste pouvant former d'épais buissons sur les dunes de sable côtières du Maroc. Il est probablement originaire du sud de l'Espagne ou de l'Afrique du Nord. Hors de son aire méditerranéenne, c'est une espèce envahissante qui est interdite dans certains pays (voir infra).

Description[modifier | modifier le code]

Fleurs mâles (staminées) de genêt blanc (Rtem)

Aspect général[modifier | modifier le code]

C'est un végétal monoïque qui peut atteindre 6 m de haut. Il est signalé dans la vallée de l'Oued Mellah (Maroc), au lieu dit Koudiat El-Gâada, un exemplaire arborescent.

Spécimen arborescent préservé, certainement sur l'emplacement d'un ancien marabout, sur la Koudiat El-Gaada

Rameaux et feuilles[modifier | modifier le code]

Un buisson en Espagne (Dehesa Boyal de Puerto-Llano)

Ce végétal est pouvu de nombreux rameaux. Les jeunes sont soyeux d'un vert argenté à gris argenté. Ils sont chlorophylliens et participent activement à la synthèse chlorophyllienne. En effet, le feuillage est caduc, vert franc, formé de minuscules feuilles alternes, linéaires lancéolées qui ne demeurent en place que quelques jours.

Fleurs et fruits[modifier | modifier le code]

Jeunes rameaux de Genêt blanc

La floraison est longue : elle va de la fin hiver à début du printemps selon le climat (et le lieu), très parfumée. Une nuée de minuscules fleurs (+ ou -1cm) semblables à des fleurs de pois sont réparties sur de courts racèmes (grappes). Elles sont blanches, unisexuées (plante monoïque).

Le fruit est un petit légume (une gousse) court, contenant une graine, parfois deux (d'où le nom de monosperma). La gousse mesure moins de 2 cm, elle est acuminée (terminée en pointe), velue. Les graines sont réniformes, de couleur ocre jaune et lisses. Elles sont toxiques (comme le sont celles d'une majorité de Fabacées). Elles contiennent de la cytisine, un alcaloïde toxique.

Répartition[modifier | modifier le code]

Retama monosperma affectionne les sols pauvres, comme beaucoup de Légumineuses (grâce aux nodosités à Rhizobium, il synthétise des composés azotés). Il demande un sol surtout très bien drainé même sablonneux à forte salinité. C'est une plante de soleil, voire de mi-ombre.

On le trouve au sud de l'Europe, sur le pourtour méditerranéen, le long de la côte (Algérie, Égypte, Maroc, à Mezraya sur l'île Djerba, aux Canaries, au sud est de l'Espagne (Andalousie), Portugal, Italie, Alpes-Maritimes. Il est présent en Australie et Tasmanie (résultat d'une introduction probable).

Au Maroc, on le trouve sur les dunes de sable du littoral atlantique marocain. Il existe un très beau peuplement dans ce qui est devenu la réserve biologique de Sidi-Boughaba, Mehdia (Maroc) [1]. Le peuplement occupe des dunes de sable, face à la mer, exposées aux embruns marins de l'océan Atlantique. Il est en association avec le genévrier rouge.

Cette plante ne tolère pas le gel, sauf de courtes expositions ne dépassant pas - 6 °C. Ceci l'exclut de la région méditerranéenne française comme plante fixatrice de dunes de sable.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ses belles fleurs blanches en ont fait un arbre recherché par les fleuristes. Il faut chercher là l'origine de sa dispersion mondiale et de son introduction comme plante d'ornement.
Au village Mezraya à l'île Djerba, le genêt blanc est l'une des espèces utilisées pour former les haies (Tabia) qui séparent les Menzels.

Haie d'un Menzel. Retama monosperma, Agave americana et Aloe Vera. Mezraya, Djerba

C'est un végétal couramment utilisé pour fixer les dunes, mais il faut savoir que dans certains pays c'est un « alien » avec d'autres genres qui figurent sur la liste des plantes envahissantes, sa culture et sa commercialisation est strictement interdite en Australie et aux États-Unis (Californie en particulier).

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (7 juillet 2013)[2] :

  • sous-espèce Retama monosperma subsp. bovei
  • sous-espèce Retama monosperma subsp. monosperma
  • sous-espèce Retama monosperma subsp. rhodorrhizoides Webb & Berthel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emberger, Travaux de Botanique et d'écologie : Choisis et présentés par un groupe d'amis et d'élèves à l'occasion de son jubilé scientifique, Paris, Masson,‎ 1976, 522 p., « Aperçu de la végétation du Maroc », p. 125-127
  • Ramón (Raymond) J. Gimilio, Etude de la végétation ligneuse de la vallée de l'Oued Mellah, région de Casablanca, Faculté des Sciences de Rabat, coll. « Mémoires de Diplôme d'Etudes Supérieures de Botanique »,‎ 26 juin 1966, 21x29,7, 90 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :