Rescue Dawn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rescue Dawn

Titre original Rescue Dawn
Réalisation Werner Herzog
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2007
Durée 125 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rescue Dawn ou Secours à l'aube au Canada est un film américain réalisé par le cinéaste allemand Werner Herzog, sorti en 2007.

Le film est tiré de l'histoire vraie de l'officier américain d'origine allemande Dieter Dengler (interprété par l'acteur gallois Christian Bale), parvenu à s'échapper d'un camp de prisonnier au Laos durant la guerre du Viêt Nam en 1966. En 1997, Werner Herzog avait déjà réalisé un documentaire sur le sujet, Little Dieter Needs to Fly.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pilote dans l'aéronovale américaine, le lieutenant Dieter Dengler est envoyé en mission secrète au-dessus du Laos au début du mois de février 1966, son objectif étant de bombarder les voies d'approvisionnement de l'armée nord-vietnamienne. Abattu en plein vol, il parvient à se sortir du crash de son avion mais est rapidement capturé par des miliciens du Pathet Lao. Après avoir subi diverses tortures et humiliations, il est emmené dans un camp de prisonniers. Parmi ses cinq compagnons d'infortune, se trouvent deux autres aviateurs américains, le lieutenant Duane W. Martin et le sergent Eugene DeBruin, ce dernier étant captif depuis plus de deux ans.

Le livre[modifier | modifier le code]

  • Ce film est tiré du récit autobiographique de Dieter Dengler paru en avril 2010 aux éditions Nimrod.
  • Reçu comme pilote de chasse au sein de l'aéronavale américaine, le jeune lieutenant Dengler est affecté en 1965 sur le porte-avion USS Ranger qui croise dans les eaux nord-vietnamiennes. Abattu lors de sa première mission secrète au-dessus du Laos, en février 1966, rescapé du crash de son avion, mais capturé par les miliciens communistes de Pathet Lao, Dieter Dengler va subir de nombreuses tortures et humiliations avant d'être emmené dans un camp de prisonniers où il retrouvera cinq autres compagnons d'infortune, dont deux aviateurs américains. En découvrant que l'un de ces aviateurs est prisonnier depuis déjà deux ans, sans espoir proche de libération, Dieter Dengler comprend qu'il lui faut s'échapper ou mourir. Après cinq mois de tortures, de privations et d'affaiblissement psychologique, Dengler réussit à s'évader avec ses compagnons. Traqués par les miliciens, abandonnés à la fureur de la jungle pendant plus de trois semaines, tous ne réussiront pas à suivre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : VFC = Version Francophone Canadienne[2].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Pour interpréter le rôle de Dieter Dengler, très affaibli à l'issue de plusieurs mois de détention et de son périple dans la jungle, Christian Bale a dû perdre près de 20 kg avant le tournage, une performance physique néanmoins inférieure à celle rendue nécessaire pour sa prestation dans The Machinist en 2004 qui avait nécessité de sa part de perdre environ 28 kg. La perte de poids du personnage de Dengler apparaissant de manière progressive à l'écran, le film a été tourné "à l'envers", au fur et à mesure que Christian Bale retrouvait son poids normal.
  • Le scénario du film a pris plusieurs libertés avec la réalité historique. Ainsi, le personnage de Dieter Dengler apparait comme l'incontestable héros de l'histoire, l'unique maitre d'œuvre de l'évasion, alors que des plans en ce sens avaient déjà été échafaudés avant son arrivée dans le camp par les autres prisonniers. Inversement, ses compagnons de détention apparaissent sous un jour plus torturé, notamment Gene DeBruin, présenté dans le film comme un peureux à la limite de la folie, prêt à trahir ses compagnons. La famille de Gene DeBruin s'en est émue à la sortie du film et à notamment reçu l'appui de Pisidhi Indradat (capturé en même temps que DeBruin, et qui est avec Diegler l'un des deux seuls à avoir survécu à l'évasion), qui a témoigné du courage et de la loyauté de DeBruin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=61747.html
  2. Fiche du film sur Doublage.qc.ca