Requin grande-gueule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Megachasma pelagios

Le requin grande-gueule (Megachasma pelagios) est une espèce rare de requin, seul membre de la famille Megachasmidae. Depuis sa découverte en 1976, seulement quelques spécimens ont été recensés, avec 55 individus en 2012. Comme le requin-baleine et le requin pèlerin, il nage avec sa bouche grande ouverte pour filtrer de l'eau et capturer le plancton et les méduses. Pour suivre ses proies, il demeure à plusieurs centaines de mètres de profondeur la journée pour migrer vers la surface la nuit. Il fréquente les eaux circumpolaire tropicale du monde entier, le long du plateau continental.

Sa rareté ne permettant pas de recenser ses populations, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ne dispose pas d’assez de données pour évaluer le risque d’extinction (Données insuffisantes).

Description[modifier | modifier le code]

La tête d'un spécimen conservé.

Comme son nom l'indique, le requin grande-gueule a une énorme tête, mesurant la moitié de la longueur du corps avec une gueule pouvant mesurer un mètre de long et affublée de nombreuses petites dents. Le pourtour de sa cavité buccale et sa lèvre supérieure possèdent des marbrures argentées. Sa livrée est uniformément noirâtre. Sa nageoire caudale est asymétrique avec un grand lobe supérieur. Il mesure en moyenne 5,20 m pour un poids de 750 kg.

Biologie[modifier | modifier le code]

En raison du peu de spécimens observés, les scientifiques ignorent sa biologie, notamment son comportement sexuel. Il est ovovivipare ; les jeunes requins se développent dans les œufs qui restent dans le corps de la mère jusqu'à ce qu'ils éclosent.

Il effectue une migration verticale : la journée il vit entre 300 et 1100 m, puis remonte la nuit tombée, entre 0 et 500 m. Ce requin se nourrit essentiellement de plancton et méduses, occasionnellement de petits poissons. De manière générale, il semblerait qu’il se nourrisse en nageant lentement la bouche ouverte pour filtrer ses proies. Les chercheurs pensent que ses lèvres hébergent des micro-organismes bioluminescents qui attirent le plancton.

Étymologie et dénomination[modifier | modifier le code]

Megachasma vient du grec mega : gros et chasma : cave ou étroit.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Le premier spécimen fut capturé le 15 novembre 1976 au large des côtes de Kaneohe à Hawaii quand il est venu s'empêtrer dans l'ancre flottante d'un navire de la marine américaine. Il fut présenté par Leighton Taylor comme un nouveau type totalement inconnu de requin, rivalisant avec la découverte du cœlacanthe comme le plus sensationnelle découverte en ichtyologie du XXe siècle. Ces caractéristiques uniques ont conduit Taylor, Compagno & Struhsaker a le classer dans sa propre famille (Megachasmidae), mais certains scientifiques suggèrent qu'il pourrait appartenir à la famille Cetorhinidae dont le requin pèlerin est actuellement le seul membre.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Répartition géographique du requin grande-gueule.
Localisation des spécimens observés entre 1976 et 2010.

Le requin grande-gueule fréquente probablement les eaux circumpolaire tropicale du monde entier, le long du plateau continental.

En 2012, seuls 55 spécimens ont été capturés ou observés, dans le Pacifique, l'Atlantique et l'océan Indien. Le Japon et Taiwan ont tous donné plus de 10 spécimens, la plupart dans une seule région. Des spécimens ont également été pêchés au large d'Hawaii, de Californie, du Mexique, des Philippines, d'Indonésie, d'Australie, du Brésil, du Sénégal, d'Afrique du Sud et de l'Équateur. Le 30 mars 2009, au large de l'île de Burias aux Philippines, un spécimen de 4 mètres pour 500 kilos est mort en luttant dans le filet d'un pêcheur et a ensuite été emmené à proximité de Donsol, dans la province de Sorsogon, où il a été examiné par les scientifiques, avant d'être débité et vendu. Le 12 juin 2011, un jeune mâle de 3 m a été trouvé mort par des pêcheurs à proximité de la Basse-Californie, à la côte ouest de la péninsule, dans une région appelée Bahía de Vizcaino. Il a été pêché par le même navire qui, en 2006, a capturé un autre spécimen dans la baie de Vizcaino, ce qui a conduit les scientifiques mexicains à croire que le requin grande gueule pourrait être un visiteur de saison de la péninsule de Baja. Le nouveau spécimen a été prélevé à Ensenada, au Mexique, où il a été photographié et tranché pour que les chercheurs mexicains puissent étudier la structure de ses muscles et de ses branchies. En 2013, le requin grande gueule a été filmé dans son milieu naturel pour la première fois au large du Japon par Tsunemi Kubodera (en).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Leighton R. Taylor, L. J. Compagno et Paul J. Struhsaker, « Megamouth a new species, genus, and family of lamnoid shark (Megachasma pelagios, family Megachasmidae) from the Hawaiian Islands. », Proceedings of the California Academy of Sciences, vol. 43,‎ 6 juillet 1983, p. 87-110

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Espèce Megachasma pelagios[modifier | modifier le code]

Genre Megachasma[modifier | modifier le code]

Famille Megachasmidae[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]