Requin-corail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le requin-corail ou requin à pointes blanches (Triaenodon obesus) est une espèce de poisson appartenant à la famille des Carcharhinidae.

Confusion possible[modifier | modifier le code]

Nuvola apps important.svg Compte tenu de la multiplicité des noms vernaculaires ce requin ne doit pas être confondu avec le requin à pointes blanches de récif (Carcharhinus albimarginatus) appelé également requin à pointes blanches ou requin à pointes blanches de récif ou avec le requin longimane (Carcharhinus longimanus) appelé également requin à ailerons blancs du large.

Description[modifier | modifier le code]

La taille maximale des adultes atteint 213 cm. Le dos est brun gris et le ventre est gris pâle ou argenté. Les extrémités des deux nageoires dorsales et de la caudale sont blanches, d'où un des noms vernaculaires : requin à ailerons blancs de récif. Ce requin a en moyenne 3000 dents. Chacune d'entre elles se renouvellent généralement tous les trois jours. Il a une telle souplesse qu'il peut se faufiler à travers les branches acérées de certains coraux et ce sans aucune égratignure.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce peuple la Mer Rouge (où elle est le plus commun des requins) et l'Indo-Pacifique.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce vit en général sur les versants externes des récifs à des profondeurs comprises entre la surface et une quarantaine de mètres. Parfois, dans la journée, elle fait la sieste sur le sable ou dans une grotte.

Comportement[modifier | modifier le code]

De nature casanier et timide, le requin corail est inoffensif pour les plongeurs.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Ce requin se nourrit surtout de poissons et de crustacés qu'il chasse généralement de nuit.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La femelle met bas une portée de un à cinq petits qui mesurent en moyenne 50 cm à la naissance.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Siliotti A. (2006) Poissons de la Mer Rouge. Geodia Edizioni, Vérone, 287 p.