Republic: The Revolution

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Republic
The Revolution
Image illustrative de l'article Republic: The Revolution

Éditeur
Développeur Elixir Studios

Date de sortie 23 août 2003 (France)
Genre stratégie en temps réel, gestion
Plate-forme Windows
Média 2 CD
Langue Français
Contrôle souris

Évaluation PEGI : 12 ans et plus
Moteur Totality engine
Configuration minimum - PC
Processeur 800 MHz
Mémoire vive 512 Mo
Carte graphique 32 Mo, compatible T&L
Espace disque 1 Go

Republic: The Revolution est un jeu vidéo de stratégie en temps réel édité en 2003 par Eidos Interactive et développé par Elixir Studios, studio fondé par Demis Hassabis — un ex-programmeur des studios Lionhead. Doté d'un concept novateur, le jeu a reçu un accueil mitigé — à l'image d'un Black and White. Ici, le joueur y incarne un responsable politique qui doit prendre la tête de son pays et renverser le gouvernement par ses actions, plus ou moins régulières, ceci dépendant des choix stratégiques du joueur.

Le jeu devrait connaître une suite en 2007, Republic Dawn: The Chronicles of the Seven, développée par Nicely Crafted Entertainment

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action se déroule à Novistrana, un ancien état soviétique imaginaire de l'Europe de l'Est, dirigé par un dictateur corrompu et brutal. Le peuple est soumis et a besoin d'un nouveau leader.

Concept[modifier | modifier le code]

Le joueur incarne un responsable politique, il doit créer une faction, s'emparer du pouvoir et étendre son influence dans tout le pays… jusqu'à peut-être engager la révolution.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Republic: The Revolution est un jeu de stratégie, les actions du joueur s'effectuent sur le plan de la ville (trois villes de taille croissante sont disponibles dans le jeu) séparé en quartiers chacun ayant des propriétés différentes, certains quartiers sont pauvres ou ouvriers, d'autres sont des quartiers économiques, d'autres des quartiers riches… et dont l'opinion politique change en fonction des actions du joueur et de leur impact, notamment médiatique.

Le joueur doit aménager l'emploi du temps de son leader et de ses hommes de main, à chaque action menée, cela lui coûte en argent, en influence ou en popularité mais lui fait généralement gagner de l'expérience ou l'approbation du peuple.

Le joueur, après avoir défini une stratégie politique, doit s'entourer de relations de confiance, et d'amis de circonstance afin de parvenir à ses fins. Il devra mobiliser les gens d'après ses compétences, faire du démarchage, créer un rassemblement, ou diminuer la popularité d'un opposant en lui faisant du chantage ou des menaces.

Les épisodes de négociations entre les joueurs sont représentée par un jeu de cartes, à chaque tour il pose une carte et gagne un nombre de points défini, pour remporter la confiance d'un homme neutre ou changer l'idéologie d'un opposant il faudra atteindre un certain niveau de points.

Anecdotes de Gameplay[modifier | modifier le code]

  • Les habitants de Novistrana parlent leur propre langue, un mélange de russe et d'allemand qui plonge le joueur dans l'ambiance soviétique.
  • L'alphabet utilisé par les Novistraniens ressemble beaucoup à l'alphabet cyrillique.
  • Une journée dans le jeu dure 12 minutes en réalité[1].
  • Les développeurs comptent sur 20 heures pour terminer le jeu[1].

Développement[modifier | modifier le code]

  • L'IA des personnages a été développée avec des augmented transition networks (ATN)[2].
  • La durée du développement du jeu a été de 3 ans[1].
  • Un mode multijoueur a été à l'essai mais sa finalisation aurait pris trop de temps et a été abandonnée[1], bien qu'un temps un patch avait été envisagé[3]

Technologie[modifier | modifier le code]

Le jeu est doté d'un moteur 3D assez exceptionnel dénommé le Totality engine, capable d'afficher un nombre de polygones, en théorie, infini[2] mais en pratique le moteur s'adapte à la configuration — et donc le nombre de polygones infini implique un ordinateur d'une puissance infinie.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  • Un site intitulé www.novistrana.com a été ouvert par Eidos pour la promotion du jeu (il est aujourd'hui fermé), entre autres, il comportait une affiche indiquant I wish I was born in this country (J'aurais aimé naitre dans ce pays).
  • Prévu sur X-Box le jeu a finalement été annulé[4].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Interview du Studio Elixir par Uros "2Lions" Jojic », sur ActionTrip.com,‎ 18 août 2003
  2. a et b (en) « Interview de l'équipe de développement Elixir », sur Gamer's Hell,‎ 30 septembre 2002 (consulté le 28 novembre 2006)
  3. « Interview de Demis Hassabis », sur IGN,‎ 15 décembre 2000
  4. X-Box France le déclare annulé ici

Liens externes[modifier | modifier le code]