Représentation artistique de la Vierge Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Épisode de La Visitation par Albertinelli.

Cette page recense les diverses représentations artistiques de la Vierge Marie pendant les différents épisodes de sa vie, sans toutefois mentionner tous les épisodes de la Passion du Fils, ces épisodes, avec ou sans la présence de Marie, étant largement détaillés dans la page Représentation artistique de Jésus-Christ.

Thématique[modifier | modifier le code]

La Vierge Marie, mère de Jésus de Nazareth, fait l'objet d'une étude théologique particulière appelée mariologie ; les différents épisodes de sa vie y sont relatés (le Théotokos depuis le Premier concile de Nicée en 325) et rendus officiels dans le dogme chrétien. Certains épisodes sont devenus des thèmes artistiques pratiqués par les artistes occidentaux depuis le Moyen Âge, puis dans la peinture byzantine, avec un développement très fort à la Renaissance italienne, jusqu'au XIXe siècle renforcés par les situations d'apparitions.

Sources[modifier | modifier le code]

L'iconographie mariale s'appuie sur les deux évangiles, celui de Matthieu et celui de Luc, complétés d'écrits apocryphes sur certains passages de la vie de Marie non explicités.

Cycle de la Vie entière[modifier | modifier le code]

Ensemble de fresques de Domenico Ghirlandaio à Santa Maria Novella.

Certaines œuvres exposent l'entièreté (ou un nombre significatifs) des épisodes de la Vie de la Vierge :

Marie avant la naissance de son fils[modifier | modifier le code]

La Naissance de la Vierge[modifier | modifier le code]

La Nativité de la Vierge par Domenico Ghirlandaio.

Dite aussi Nativité de Marie, une des treize fêtes mariales du calendrier liturgique.

Sources : écrits apocryphes

La Présentation de Marie au temple[modifier | modifier le code]

Présentation au temple, fresque à Santa Maria Novella de Domenico Ghirlandaio.

La Présentation est dite eisodos dans le rite orthodoxe. Elle eut lieu aux trois ans de Marie.

Sources : écrits apocryphes du protévangile de Jacques et, au IXe siècle, du pseudo-Matthieu.

L'Annonciation[modifier | modifier le code]

par Botticelli.

Sources : Saint Luc (1, 26-38)

Marie en train de lire, près de sa chambre, reçoit la visite de l'archange Gabriel, lui annonçant qu'elle porte le Sauveur en son sein (présence de Dieu et/ou de la Trinité veillant sur la scène)

Certains tableaux séparent en deux panneaux les protagonistes de cet épisode.

Le Mariage de la Vierge[modifier | modifier le code]

Le Mariage de la Vierge par Le Pérugin.

Sources : écrits apocryphes (proto-évangile de Jean)

Le Mariage de la Vierge se déroule devant le temple de Jérusalem, après le choix de Joseph parmi les prétendants.

La Visitation[modifier | modifier le code]

La Visitation par Fra Angelico.

Sources : Saint Luc (1, 39)

La Visitation de la Vierge Marie à sa cousine Elisabeth qui porte, elle, Jean-Baptiste.

Certaines représentations s'effectuent avec la présence formelle de saint Anne :

Vierge enceinte (Virgo paritura)[modifier | modifier le code]

Madonna del Parto de Piero della Francesca.

Sources dans les écrits : aucune Plusieurs dénominations existent pour ce thème : Vierge enceinte, Vierge parturiente (Virgo paritura), « Vierge de l'Avent »...

  • Madonna del Parto de Piero della Francesca
  • La vierge enceinte de Daniel Hallé, église de Saint-Pierre-lès-Nemours (représentation symbolique de jésus visible dans le sein de sa mère).

Marie après la naissance de son fils[modifier | modifier le code]

Toutes les scènes contenant la présence de Jésus, de son enfance à sa Passion, sans la Résurrection

La Naissance du Christ[modifier | modifier le code]

Nativité par Anna Abesch.

Sources : Saint Luc (2, 8)

Dite aussi Nativité,

L'Adoration des bergers du Corrège.

Scène suivie des scènes étendues :

L'Adoration des bergers[modifier | modifier le code]

Sources : Saint Luc (2, 8)

L'Adoration des mages[modifier | modifier le code]

Les mages adorant l'Enfant par Lorenzo Monaco.

Sources : Saint Matthieu (2, 1)

La Fuite en Égypte[modifier | modifier le code]

par Vittore Carpaccio (1500).

La Fuite en Égypte expose le voyage pour échapper au roi Hérode et à son intention de faire tuer les enfants de moins de deux ans.

Sources : Saint Matthieu (2, 3)

Son complément, le Repos pendant la fuite en Égypte 
par Fragonard.
Madonna del sacco du Pérugin.
ou Le Retour de la fuite en Égypte

accompagné d'un sac de blé

Madone (Vierge à l'Enfant)[modifier | modifier le code]

Madone de l'humilité par Domenico di Bartolo.

Différentes versions de la Vierge et de l'Enfant dans différents décors intérieurs ou extérieurs (Madonna del Prato (Raphaël))

  • accompagnés ou non :
    • d'objets symboliques (fruit, fleur, objet divers) traduisant la Passion future
    • du petit saint Jean-Baptiste
    • d'un animal (oiseau, agneau)

Vierge allaitant (ou Virgo lactans)[modifier | modifier le code]

Vierge allaitant.

Sources dans les écrits : aucune

Sainte Famille[modifier | modifier le code]

La Sainte Famille avec sainte Élisabeth et Jean-Baptiste, peinture de Raphaël

La Sainte Famille représente la Vierge avec l'Enfant accompagnée des proches de Jésus (Joseph, sainte Anne, Élisabeth...) :

Conversation sacrée[modifier | modifier le code]

Conversation sacrée par Fra Angelico (1439),
par Piero della Francesca (1472),
par Le Corrège.

La Conversation sacrée est un thème exclusivement pictural destiné à montrer, pour ces œuvres de dévotion privée, les intercesseurs choisis (sainte et saintes) ou les commanditaires du tableau :

  • Hans Memling,
    • Vierge à l’Enfant, sur un trône de pierre, entre Saint Jacques et Saint Dominique, pour le commanditaire Jacques Florence, à genoux, béni par Jésus.
    • Diptyque de Jean Ducellier, présent sur le panneau de droite, avec saint Jean, saint Georges et saint Jean ; sur le panneau gauche, de nombreuses saintes avec la Vierge.
  • Il Romanino, à l'église paroissiale de San Salvatore à Breno
  • Moretto, avec sainte Catherine, Dominique, Clément, Floriant, Marie-Madeleine, à Brescia

Marie après la mort de son fils[modifier | modifier le code]

Pietà[modifier | modifier le code]

Déploration sur le Christ mort, par Agnolo Bronzino, Musée des beaux-arts de Besançon.

Nommée Pietà, Mater dolorosa ou Vierge de déploration, La Vierge Marie pleurant sur le Christ mort porté dans ses bras.

La Pentecôte[modifier | modifier le code]

La Pentecôte par Hans Multscher.

Sources : actes des apôtres

Pendant la Pentecôte, Marie prie avec les apôtres.

La Mort de la Vierge[modifier | modifier le code]

La Dormition par Duccio.

(ou Dormition) Sources : écrits apocryphes

L'Assomption[modifier | modifier le code]

L'Assomption par Adrien Ysenbrandt.

Sources : écrits apocryphes

L'Assomption est le dogme chrétien selon lequel la Vierge aurait été « élevée au ciel »

Épisode connexe : la Sacra Cintola ou Sacro Cingolo (présentation de la ceinture) dite aussi Vierge à la Ceinture ; saint Thomas, incrédule n'accepte pas de croire que la Vierge est montée au ciel avec son corps, la Vierge lui donne depuis les cieux, sa ceinture, objet réel gage de sa montée avec ses habits.

Le Couronnement de la Vierge[modifier | modifier le code]

Couronnement par Gentile da Fabriano.

ou dénommé Couronnement céleste de Marie par le Christ.

Sources : écrits apocryphes

Autres représentations[modifier | modifier le code]

Vierge protectrice[modifier | modifier le code]

par Piero della Francesca.

Vierge de miséricorde, seule, protégeant les humbles et les faibles, représentés plus petits qu'elle dans une perspective symbolique :

Vierge en majesté[modifier | modifier le code]

La Vierge en gloire, est représentée trônant dans les cieux entourée d'anges, des figures saintes l'accompagnent dans le registre terrestre ; La conversation sacrée use de cette thématique.

Vierge en gloire[modifier | modifier le code]

La Vierge en gloire, est représentée trônant dans les cieux entourée d'anges, des figures saintes l'accompagnent dans le registre terrestre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Serres dans son livre Esthétiques. Sur Carpaccio, Hermann, 1975, dédie une intéressante étude à la Conversation sacrée du musée des beaux-arts de Caen

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François-Anatole Gruyer, Les Vierges de Raphaël, et l'iconographie de la Vierge, Renouard, 1869
  • Jean-Baptiste Malou, Iconographie de l'immaculée conception de la très-Sainte vierge Marie, ou de la meilleure manière de représenter ce mystère, Goemaere, 1856
  • Paul Perdrizet, La Vierge de Miséricorde : étude d'un thème iconographique, A. Fontemoing, 1908

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]