Reoviridae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille des Reoviridae comprend 11 genres et inclut certains virus affectant entre autres le système digestif (tel que le Rotavirus), ou le système respiratoire.

Classification[modifier | modifier le code]

Elle appartient au Groupe III des virus à ARN à double brin.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Leur taille varie de 60 à 80 nm.

Ce sont des virus non enveloppés possédant une capsidede forme icosaédrique constituée de 2 ou 3 couches protéiques.

Détection[modifier | modifier le code]

Ces virus peuvent être détectés dans les selles, mais également, selon les genres, dans les sécrétions nasales et pharyngées, dans l'urine, le liquide céphalo-rachidien et le sang.

Potentiel zoonotique ?[modifier | modifier le code]

Ces virus pourraient être source de maladies émergentes et ont pour certains au moins un potentiel zoonotique, au moins pour certains virus de cette famille détectés chez des chauve-souris[1]

Un nouveau réovirus dit Réovirus Piscine (Piscine signifiant qu'il affecte les poissons), a été découvert en 2010 dans des élevages salmonicoles norvégiens. Son génome a été séquencé[2] est cause d'épidémies chez les saumons d'élevage en Norvège depuis quelques années (il affecte le coeur (en provoquant des myocardites[3]) et le squelette des saumons d'élevage[4]) Il été détecté récemment loin de la Norvège au Chili chez le saumon atlantique d'élevage [5] et d'élevage[6].

Une épidémie d'orthoreovirus a été signalée (2000) chez des babouins, cause de méningoencéphalomyélites[7]

Des virus de cette famille ont aussi été détectés chez des serpents Elaphe (de la famille des Colubridae)[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chua K, Crameri G, Hyatt A, Yu M, Tompang M, et al.: A previously unknown reovirus of bat origin is associated with an acute respiratory disease in humans. Proc Nat Acad Sci USA 2007, 104:11424-11429
  2. Molly JT Kibenge & al. (), Whole-genome analysis of piscine reovirus (PRV) shows PRV represents a new genus in family Reoviridae and its genome segment S1 sequences group it into two separate sub-genotypes , Virology Hournal, vol 10
  3. Mikalsen AB, Haugland O, Rode M, Solbakk IT, Evensen O (2012) Atlantic salmon reovirus infection causes a CD8 T Cell myocarditis in Atlantic salmon (Salmo salar L.). PLoS One, 7:e37269
  4. Palacios G, Lovoll M, Tengs T, Hornig M, Hutchison S, et al.: Heart and skeletal muscle inflammation of farmed salmon is associated with infection with a novel reovirus. PLoS One 2010, 5:e11487
  5. Bustos P, Rozas M, Bohle H, Iidefonso R, Sandoval A, Gaete A, Araya C, Grothusen H, Tapia E, Gallardo A, Rojas M, Lara M, Labra A, Gálvez C (2011) Primer reporte de piscine reovirus en Salmon del Atlántico, Salmo salar, cultivado en Chile. ADL Diagnostic Chile Ltda. , 7:1-4. OpenURL
  6. Alexandra Norton (2013) Norwegian virus devastating to farmed salmon spreads to Canada and Chile : paper published Piscine reovirus previously reported only in the Atlantic Ocean, article et vidéo, 07/18/2013
  7. Leland MM, Hubbard GB, Sentmore HT, Soike KF, Hilliard JK (2000), Outbreak of orthoreovirus-induced meningoencephalomyelitis in baboons ; Comp Med , 50:199-205
  8. Lamirande EW, Nichols DK, Owens JW, Gaskin JM, Jacobson ER: Isolation and experimental transmission of a reovirus pathogenic in ratsnakes (Elaphe species). Virus Res 1999, 63:135-141

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Løvoll M, Alarcón M, Jensen BB, Taksdal T, Kristoffersen AB, Tengs T (2012) Quantification of piscine reovirus (PRV) at different stages of Atlantic salmon Salmo salar production. Dis Aquat Org , 99:7-12
  • (en) Løvoll M, Wiik-Nielsen J, Grove S, Wiik-Nielsen CR, Kristoffersen AB, Faller F, et al. (2010) A novel totivirus and piscine reovirus (PRV) in Atlantic salmon (Salmo salar) with cardiomyopathy syndrome (CMS) ; Virol J , 7:309.