Renya Mutaguchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Renya Mutaguchi
Image illustrative de l'article Renya Mutaguchi

Naissance 7 octobre 1888
Préfecture de Saga Japon
Décès 2 août 1966 (à 77 ans)
Tokyo Japon
Origine Flag of Japan.svg Japon
Allégeance War flag of the Imperial Japanese Army.svg Armée Impériale Japonaise
Grade Lieutenant-général
Années de service 1910 – 1945
Conflits Intervention Sibérienne
Guerre sino-japonaise
Seconde Guerre mondiale
Commandement XVIIIe Division AIJ
XVe Armée AIJ

Renya Mutaguchi (牟田口 廉也, Mutaguchi Renya?, 7 octobre 1888 - 2 août 1966) était un officier militaire japonais de l'Armée Impériale Japonaise durant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mutaguchi est natif de la Préfecture de Saga au Japon. Il est diplômé de la XXIIe classe de l'académie de l'armée impérial japonaise en 1910 et ensuite de la XIXe classe collège de guerre de l'armée en 1917.

Il a servi pour les forces japonaises lors de l'intervention sibérienne contre les bolchevik de l'armée rouge en Russie oriental. Il devient plus tard attaché militaire en France[1].

Il est promu major en 1926, puis colonel en 1930. De 1933 à 1936, il est à la section des affaires générales du quartier général de l'armée impériale japonaise à Tokyo, puis il est muté en Chine en 1936 où il prend le commandement des forces de la garnison japonaise à Pékin. Il est commandant du 1er régiment d'infanterie en Chine de 1936 à 1938. Il occupe par la suite, un poste au quartier général de l'Armée du Guandong.

Il devient lieutenant général en 1940, au début de la guerre du Pacifique. On lui offre le commandement de la XVIIIe division de l'armée impériale japonaise, en avril 1941. Cette division deviendra impliquée au début de la guerre, lors de l'invasion de la Malaisie, en décembre 1941. Mutaguchi est blessé durant la bataille de Singapour, en février 1942. À la suite de la défaite de Singapour, la XVIIIe division est déplacée vers les Philippines afin de renforcer les troupes affrontant les américains dans la péninsule de Bataan. En avril 1942, la XVIIIe division est réassignée en Birmanie et est impliquée dans la campagne de Birmanie.

La XVe armée passe sous le commandement de Mutaguchi en mars 1943. Il planifie alors des avancées vers l'Assam, qui mèneront à la bataille d'Imphal. Plus de 50 000 des 65 000 hommes périront, la plupart de famine ou de maladie. À la suite de cette défaite, à la fin de l'année 1944, Mutagushi refuse la retraite proposée par ses commandants en poste ; il licencie ses trois commandants. Mais il perd cependant son commandement et est rappelé à Tokyo. Il est poussé vers la retraite en décembre 1944[2].

Mutaguchi est rappelé temporairement au service actif en 1945, à son ancien poste de commandant de l'école préparatoire militaire.

À la fin de la guerre, il est arrêté par les autorités d'occupation américaine, puis extradé vers Singapour, où il fait face à un tribunal militaire, qui le condamne pour crime de guerre. Libéré en mars 1948, il retourne au Japon où il meurt, à Tokyo, le 2 août 1966.

Références[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Fuller, Shokan: Hirohito's Samurai, London, Arms and Armor,‎ 1992 (ISBN 978-1-85409-151-2, lien LCCN?)
  • (en) Saburo Hayashi et Cox, Alvin D, Kogun: The Japanese Army in the Pacific War, Quantico, VA, The Marine Corps Association.,‎ 1959
  • (en) Allen Louis, Burma: The longest War, Londres, Dent Publishing,‎ 1984, poche (ISBN 978-0-460-02474-7)
  • (en) Long-hsuen Hsu et Chang Ming-kai, History of The Sino-Japanese War (1937-1945) 2nd Ed, Taiwan Republic of China, Chung Wu Publishing,‎ 1971

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Budge, The Pacific War ONline Encyclopedia
  2. Louis, Burma-The Longest War