Rentenmark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Rentenpfennig (pile et face) de 1923.

Le Rentenmark était une monnaie de transition allemande, adoptée pour faire face à l'hyperinflation qui sévit entre 1919 et 1923. Elle a été utilisée de 1923 à 1948.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une réforme inévitable[modifier | modifier le code]

Elle fut utilisée comme monnaie fiduciaire et distribuée en monnaie et petites coupures entre octobre 1923 et le 15 novembre 1923 par la Rentenbank d'Allemagne. Son lancement officiel eut lieu le 1er décembre 1923.

Le taux de change avec le papiermark fut fixé à 1 pour 1000 milliards, à un moment (novembre 1923) où le cours des devises donnait 4200 milliards de marks papier = 1 dollar US, ce qui correspondait à la parité d'avant-guerre du mark-or contre le dollar.

Cette initiative, par-delà le fait qu'elle supprimait douze zéros sur les billets de banque, créait une monnaie, le Rentenmark, couverte à concurrence de 3,2 milliards de marks-or par des hypothèques et des options sur l'agriculture, l'industrie et le commerce.

Principe[modifier | modifier le code]

Le Rentenmark n'avait pas cours forcé, en ce sens qu'il n'y avait aucune obligation de l'accepter comme paiement ; mais la population l'accepta et ce consensus mit un terme à l'inflation : un analyste comme Keynes parla même à cette occasion de « miracle » du Rentenmark[1].

Le Reichsmark fut introduit le 30 août 1924 et circula en même temps que le Rentenmark. La parité était de 1 Reichsmark pour 1 Rentenmark. Contrairement à ce qu'il est coutumier de croire, le Reichsmark ne remplaça pas le Rentenmark, les paiements se firent dans les deux monnaies. La différence tenait à la façon dont les deux devises étaient indexées :

  • Le Rentenmark était couvert par l'hypothèque (Grundschuld), c'est-à-dire que tout entrepreneur, tout propriétaire d'usine, de biens mobiliers ou immobiliers hypothéqués devait céder 6 % de la valeur des biens réalisés à l'État. Cette cession « en puissance » couvrait le Rentenmark.
  • Le Reichsmark était couvert lui par les ressources nationales potentielles, à savoir dans ce cas, les réserves de charbon, de minerai de fer et bien sûr d'or.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La mise en circulation du Reichsmark fit en tout cas disparaître le terme de « Rentenmark » de tous les actes officiels.

La Rentenbank persista après 1924 et les Rentenmark et Rentenpfennig restèrent en circulation. Les derniers billets de Rentenmark (ceux de 1 et 2 Rentenmark) sont datés du 30 janvier 1937 ; ils furent abandonnés lors de l'entrée en guerre de l'Angleterre le 5 septembre 1939 mais furent convertibles jusqu'en 1948.

Comme le Rentenmark et le Reichsmark possédaient la même abréviation, à savoir « RM », il n'y avait aucun motif de supprimer le Rentenmark au profit du Reichsmark. On s'effarouchait même à l'idée de provoquer une panique parmi les usagers en leur remémorant l'hyperinflation des années 1918−1923.

Une anticipation théorique, jamais mise en pratique, du Rentenmark pour combattre l'inflation, fut le Roggenmark, qu'on aurait couvert avec les réserves de céréales, car au terme du Traité de Versailles, l'Allemagne n'avait pratiquement plus de réserves d'or. Ce projet fut toutefois abandonné, ce qui provoqua à partir de novembre 1923 la mise en circulation en dernier ressort des premiers Rentenmark et Rentenpfennig.

Pièces de monnaie[modifier | modifier le code]

  • En bronze : 1 et 2 rentenpfennig
  • En cuivre-nickel : 5, 10 et 50 rentenpfennig


Billets de banque[modifier | modifier le code]

Série 1923 :

Série 1925-26 :

Série 1934-37 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. In Théorie générale de la monnaie, § "Inflation et conséquence du conflit mondial".


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France,‎ 1925 (réimpr. 2e éd. revue).
  • Chester L. Krause, Mishler Clifford, Standard Catalog of World Coins: 1801–1991, Krause Publications,‎ 1991 (réimpr. 18th ed.) (ISBN 0873411501).
  • Albert Pick (dir.), Standard Catalog of World Paper Money: General Issues, Krause Publications,‎ 1994 (réimpr. 7e éd.) (ISBN 0-87341-207-9).
  • GermanNotes.com (2005). billets de banque allemands de la période 1871-1999.