Renfe série 353

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Renfe série 353

La 353-001-1 en gare d'Irun (23 février 2000).

La 353-001-1 en gare d'Irun (23 février 2000).

Identification
Exploitant(s) Renfe
Désignation 3001 T à 3005 T puis
353-001-1 à 353-005-2
Construction 1968
Constructeur(s) Krauss-Maffei
Nombre 5
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement Large 1 668 mm
Moteur thermique 2 moteurs Maybach/
Mercedes-Benz MD 655 Z
 Puissance continue 1668 kW
 Transmission hydromécanique
Maybach K 184 U
Capacité en carburant 4000 l
Masse totale 88 t
Longueur totale 19,000 m
Vitesse maximale 180 km/h

La série 353 est une série de locomotives Diesel de la Renfe.

Origine de la série[modifier | modifier le code]

Le succès des rames Talgo III est tel qu'il faut rapidement en commander de nouvelles. La firme en profite pour mettre au point une nouvelle rame équipée d'essieux à écartement variable, le Talgo III RD. La Renfe s'affranchit ainsi du problème des différences d'écartement avec le reste du réseau européen, et peut envisager la création de vrais trains internationaux, sans rupture de charge à la frontière. Afin de pouvoir assurer la traction de ces trains internationaux, la Renfe décide d'acheter de nouvelles machines pour les trains Talgo à la fin des années 1960. C'est l'origine de la série 3000 T, ou 353.

Conception[modifier | modifier le code]

Bien que dérivées des 352, les 3000 T en diffèrent par leur puissance superieure et leurs deux cabines de conduite. Comme sur les 352, moteurs et transmissions sont au nombre de deux. Les 353 présentent la particularité d'être dotées de deux types d'attelages : l'attelage à vis classique, et l'attelage automatique Sharfenberg. Chaque locomotive est équipée de deux groupes électrogènes, chacun actionné par un moteur diesel de 184 kW, qui permettent d'alimenter la rame en courant 380 volts. Leur vitesse maximale, de 180 km/h, est encore supérieure à celle des 352, ce qui peut paraitre utopique eu égard à l'état du réseau à l'époque. Si les 3000 T sont appelées à remorquer des rames à écartement variable, ce n'est évidemment pas le cas des machines qui doivent changer de bogies pour pouvoir circuler sur le reste du réseau européen. Un jeu de six bogies supplémentaires en voie normale est donc commandé. Les 353 sortent d'usine dans la désormais classique livrée rouge et argent.

Comme toutes les machines Talgo, les 353 sont baptisées :

N° d'origine N° UIC Nom Constructeur N° usine Année Réforme Kilomètres

Parcourus

3001 T 353-001-1 Virgen de Lourdes Krauss-Maffei 19449 1968 9/03/2003 5913610
3002 T 353-002-9 Virgen de Fatima Krauss-Maffei 19450 1968 5/08/2001 5765725
3003 T 353-003-7 Virgen del Yugo Krauss-Maffei 19451 1968 25/09/1990 4385799
3004 T 353-004-5 Virgen de la Paloma Krauss-Maffei 19452 1969 9/02/1983 2894871
3005 T 353-005-2 Virgen de la Bien Aparecida Krauss-Maffei 19453 1969 25/09/2003 6041510

Service[modifier | modifier le code]

Dès 1968, la 3001 T est essayée avec ses bogies en voie normale entre Irun, Bordeaux et Toulouse. Les 3002 et 3005 T sont par la suite également montées sur bogies à voie normale.

Pendant une courte periode (1969 à 1972), elles sont affectées à la remorque de la rame Talgo III RD du Catalan Talgo Barcelona - Genève. Les deux autres, munies de bogies en voie large, restent confinées au réseau national.

Par la suite, lorsque la SNCF décide de remorquer ce train avec ses propres machines, toute la série est affectée à la remorque des trains Talgo III. Les 353 se distinguent alors comme les machines les plus rapides de la Renfe. En mai 1972, l'une d'elle atteint la vitesse de 222 km/h entre Guadalajara et Azuqueca de Henares. Le 4 mai 1978, la 353-001 atteint la vitesse de 230 km/h entre Alcazar de San Juan et Rio Zancara, obtenant ainsi pour quelque temps le record mondial de vitesse en traction diesel.

La 353-004 est la première réformée le 19 décembre 1983. En 1981, suite à un accident, la 353-003 adopte la nouvelle livrée Talgo pendular bleu et crême.

Curieusement, les vieux bogies en voie normale trouvent une nouvelle utilisation en 1991, lorsque la 353-002 en est équipée afin de remorquer une rame Talgo pendular sur la nouvelle ligne AVE Madrid - Séville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie :

  • Salmeron i Bosch, Carles : Las Locomotoras de España, Editorial Terminus, Barcelona, 1985.