Rendez-vous à Bray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rendez-vous à Bray est un film franco-belge d'André Delvaux sorti en 1971, inspiré de la nouvelle Le Roi Cophetua de Julien Gracq.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors que grondent au loin les canonades de la Première Guerre mondiale, Julien, un pianiste luxembourgeois, est invité par Jacques, son ami, dans une villa à Bray[1]. Jacques n'est pas là, mais Julien est accueilli par une jeune femme qui l'attend.

La rencontre entre Jacques et Julien n'aura finalement jamais lieu. Le lendemain, Julien lit dans le journal que l'escadron de Jacques a été retenu pour cause de mauvais temps. Est-ce la réalité, ou est-ce que Jacques est mort, et que l'article est une censure camouflant une version plus grave des faits ? Le spectateur peut légitimement se poser la question, d'autant que la censure imposée aux journaux est discutée au début du film entre Julien et un passager de son train. Peut-être aussi que c'est Jacques lui-même qui a décidé de ne pas venir au rendez-vous, afin de laisser Julien seul avec la mystérieuse servante. Ces questions ne trouveront de réponse que dans l'imagination du spectateur.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Rendez-vous à Bray fait partie de ces films qui laissent une large place à l'imagination du spectateur. Delvaux illustre à l'écran toute la finesse de l'écriture de Gracq.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julien Gracq situe l'action à Braye-la-Forêt

Voir aussi[modifier | modifier le code]