Renault Alliance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Renault Alliance
Renault Alliance

Marque Renault
AMC
Années de production septembre 1982 - août 1987
Production 617 700 exemplaires
Classe Compacte
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence:
- 1 397 cm³ C3J 56 / 58 ch
- 1 721 cm³ F3N 70 ch
- 1 965 cm³ F3R 95 ch
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 4 ou 5 vit. ou
automatique 3 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 880 à 950 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 2,4 portes et cabriolet
Dimensions
Longueur 4 180 mm
Largeur 1 650 mm
Hauteur 1 400 mm
Chronologie des modèles
Précédent AMC Pacer Eagle Vista
Eagle Summit
Dodge Shadow
Chrysler Cirrus
Suivant

La Renault Alliance est la version destinée au marché nord-américain de la Renault 9, commercialisée de 1983 à 1987 lors de la prise de contrôle de American Motors Corporation (AMC) par Renault. Elle est assemblée (à Kenosha, Wisconsin) et distribuée par le réseau AMC. Elle a connu un succès de vente auprès de la clientèle américaine moyenne et fut bien accueillie par la presse automobile locale, notamment par Motor Trend qui la sacre Car Of The Year 83. La fiabilité de ce modèle devient assez aléatoire passé 6 ans, possiblement à la suite des modifications effectuées pour pouvoir répondre aux normes nord-américaines dont les éléments (refroidissement du moteur, catalyseur, transmission, embrayage, suspension) AMC sont sources de nombreux problèmes.

L'Encore, sœur américaine de la Renault 11, compléta la gamme à partir de 1984. Elle changera de nom pour devenir l'Alliance Hatchback en 1987.

Historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault USA.
Version cabriolet décapotée

Bien que nommées Renault, le logo AMC était apposé dans la fenêtre arrière des Alliance et Encore. L'utilisation de ces modèles de Renault permet à AMC de revenir dans le marché des voitures compactes à faible coût et à Renault de mettre le pied aux États-Unis. AMC comptait sur ceux-ci pour la sortir de l'impasse financière dans laquelle elle se trouvait au début des années 1980.

L'Alliance obtient une bonne critique du magazine Car and Driver, faisant sa liste des dix meilleures automobiles de l'année 1983, et décroche la palme de la meilleure voiture de l'année du magazine Motor Trend. Les ventes prennent ainsi un bon envol. Elle avait une suspension très douce pour une petite voiture et elle a réalisé un bon 37 mpg (6,4 litres/100 km) aux États-Unis de consommation d'essence en ville[1]. Malheureusement pour les nouveaux propriétaires, la fiabilité des deux modèles s'avère très faible. Une enquête menée en 1986 par le magazine Consumer Reports, chez les propriétaires d'automobiles ayant cinq ans, montrent que l'Alliance se classe dans la pire catégorie pour la fiabilité du moteur, de l'embrayage, de la transmission, du système de refroidissement, de la suspension et de l'échappement. Un enquête lors d'une émission du réseau publique National Public Radio, appelée Car Talk, montre la même chose. Les ventes prennent ensuite une pente descendante rapide.

Devant ce retournement, AMC se retrouve au bord de la faillite et Renault, qui en est devenu l'actionnaire majoritaire et lui-même face à ses propres problèmes financiers, décide de vendre. Chrysler rachète AMC pour obtenir la marque Jeep et cesse la production de l'Alliance même si un modèle 1988 était prévu. Les problèmes de ces deux modèles nuisent également aux ventes des autres modèles conjoints Renault-AMC, comme la Renault Medallion et la Eagle Premier, qui disparaîtront rapidement.

Conception[modifier | modifier le code]

L’Alliance est produite de 1982 à 1987 en versions berlines de 2 et 4 portes. Elle comporte également des modifications au niveau des dispositifs anti-pollution et de sécurité pour correspondre aux normes supérieures nord-américaines qui la distingue de la Renault 9. On retrouve ainsi de plus gros pare-chocs, un calandre à 4 phares (dans le style de celle de la Renault 11), des entourages de vitres chromées, des poignées de portes chromées (reprises aux Renault 18 phase 1), des rétroviseurs, des jantes et des protections latérales.

Un premier restylage est opéré en 1986 concernant l'élargissement des feux arrière par des catadioptres sur les versions DL uniquement, un jonc chromé apparaît au-dessus des phares avant qui deviennent plus fins, le tableau de bord est également modifié. L’Encore, par rapport à la Renault 11, subit les mêmes changements que l'Alliance avec comme différences supplémentaires la disparition du bandeau rouge de hayon et le montage de feux arrière rouges et blancs. La face avant subit une dernière modification en 1987, avec la disparition de la calandre « 4 phares », la disparition des clignotants et des feux de position dans le pare-chocs, ils sont désormais intégrés dans la calandre.

À l'intérieur, le style est retravaillé par Richard Teague, le concepteur en chef d'AMC, mais reste globalement fidèle à l'original. Les coloris intérieurs proposés étaient : bleu clair, bleu foncé, gris clair, anthracite, rouge grenat, bordeaux, marron, caramel et beige.

Motorisation[modifier | modifier le code]

À vocation économique, l'Alliance et l'Encore étaient proposées, avec le moteur Cléon-Fonte de 1 397 et le moteur F de 1 721 cm³. À noter que le 1,7 F3N n'affiche que 77,5 ch, contre 92 ch en Europe.

Modèle GTA[modifier | modifier le code]

Renault Alliance GTA 2.0 de 1987

À partir de 1986, la sportive GTA arrive au catalogue avec un moteur F de 1 965 cm³, développant 95 ch. Considérée comme un modèle à part entière, il ne s'agit en fait que d'une Alliance mue par un moteur plus sportif. Il possède un look spécifique, rappelant la Renault 11 Zender commercialisée en Europe, ainsi qu'une transmission et des suspensions modifiées. Elle n'est disponible qu'en carrosserie 2 portes et cabriolet. Un peu plus de 3 500 GTA furent produites en 1987 dans l'usine AMC de Kenosha.

Détails de la production[modifier | modifier le code]

Alliance 2 et 4 portes[modifier | modifier le code]

  • 1982 : 25 000
  • 1983 : 156 200
  • 1984 : 124 700
  • 1985 : 71 000
  • 1986 : 51 000
  • 1987 : 22 000

Alliance Cabriolet[modifier | modifier le code]

Renault Alliance cabriolet DL 1986 - sièges en tissu grenat
  • 1985 : 7 300
  • 1986 : 2 100
  • 1987 : 1 200

GTA[modifier | modifier le code]

  • 1987 : 3 500

Encore 3 et 5 portes[modifier | modifier le code]

  • 1983 : 20 200
  • 1984 : 69 100
  • 1985 : 39 400
  • 1986 : 15 000
  • 1987 : 10 700

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) « 1983: Renault Alliance », The Spirit Is Still Alive: American Motors Corporation 1954-1987, Allpar (consulté le 2009-11-04)

Liens externes[modifier | modifier le code]