Renato Caccioppoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Renato Caccioppoli (API [kaʧ'ʧɔppoli]) (né le 20 janvier 1904, mort le 8 mai 1959) est un mathématicien italien.

Il travailla en analyse fonctionnelle, calcul des variations et théorie des équations aux dérivées partielles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ne à Naples, dans la région de Campanie, il était le fils de Giuseppe Caccioppoli (1852-1947), chirurgien, et de Sofia Bakounine (1870-1956), fille du révolutionnaire russe Mikhail Bakounine.

Il passe son enfance à Avella. Après avoir obtenu son diplôme de l'Institut technique, il s'inscrit en 1921 à la faculté ingénierie, pour opter pour les mathématiques en 1923. Diplômé en 1925, il devient l'assistant de Mauro Picone (it), qui est appelé la même année à l'Université de Naples, où il enseigne jusqu'en 1932. Picone découvre sans tarder les aptitudes de Caccioppoli et l'oriente vers l'analyse mathématique.

Pianiste talentueux, de tempérament anticonformiste, il prend goût au vagabondage et se fait arrêter pour mendicité.

Lors de la venue à Naples de Mussolini en mai 1938, il fait jouer l’hymne national français par un orchestre, suite à quoi il tient un discours contre Adolf Hitler et Benito Mussolini. Il est arrêté par des agents de l'OVRA qui faisaient partie de l'assemblée. Sa tante Maria Bakounine, professeur de chimie à l'Université de Naples, obtient sa libération. Caccioppoli est interné, mais continue l'étude des mathématiques et du piano.

Il se suicide en 1959 après avoir sombré dans la dépression et l'alcoolisme.

La fin de sa vie est l'objet du film Mort d'un mathématicien napolitain (en 1992) par le cinéaste italien Mario Martone.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]