Renée Saint-Cyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cyr.

Renée Saint-Cyr

Nom de naissance Marie-Louise Eugénie Vittore
Naissance
Beausoleil, France
Nationalité France Française
Décès (à 99 ans)
Neuilly-sur-Seine, France
Profession actrice

Renée Saint-Cyr, de son vrai nom Marie-Louise Vittore[1], née le à Beausoleil (Alpes-Maritimes) et morte le à Neuilly-sur-Seine[2], est une actrice française. Elle est la mère du réalisateur Georges Lautner (1926-2013) dont le père est Léopold Lautner (1893-1938), joaillier d'origine viennoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'une chanteuse d'opéra, Renée Saint-Cyr commence sa carrière artistique par le chant. Elle obtient un premier prix au conservatoire de Marseille et paraît pour la première fois sur scène dans Allo ! Chérie !, une revue pour enfants. Le cinéma lui offre son tout premier rôle en 1932, dans Les Deux Orphelines de Maurice Tourneur, dont elle est le personnage principal. L'essentiel de sa carrière de premier plan se déroule entre 1932 et 1943. Après cette période, elle se voit peu à peu cantonnée dans des seconds rôles de dame mûrissante (jusqu'en 1955) ou très âgée (après 1962), mais toujours élégantes et distinguées, nonobstant quelques discrètes scènes interprétées dans le registre trivial.

Au théâtre, elle paraît dans La Vie est belle et Pas de fumée sans feu. En 1937, au théâtre de l'Étoile, elle tient le rôle de Polly Pitchum dans L'Opéra de quat'sous.

Après la guerre, son fils Georges Lautner contribue grandement au second souffle de sa carrière en lui offrant un rôle dans onze de ses films.

Elle participe également à la production de quatre films[3] dans la première moitié des années 1950.

À la télévision, elle fait de régulières apparitions dans la série Palace de Jean-Michel Ribes où elle incarne une truculente « gardienne du bon goût ».

Elle est l'auteur de recueils de souvenirs : Le Temps de vivre, publié en 1967 aux éditions Plon, regroupe les anecdotes de sa vie d'actrice. Et en 1990, elle publie En toute mauvaise foi, aux Éditions du Rocher.

Renée Saint-Cyr est inhumée au cimetière du château de Nice.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Renée Saint-Cyr, En toute mauvaise fois, éditions du Rocher, 1990, page 17.
  2. Extrait de naissance n° 97/1904 et extrait de décès n° 459/2004, [1]
  3. Encyclopédie du Cinéma http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr/imprime/imprime.php?pk=36289

Lien externe[modifier | modifier le code]