René de Segonzac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

René de Segonzac, né marquis Édouard Marie René Bardon de Segonzac le 7 septembre 1867 au château des Essarts, à Cuy (Oise)[1] et mort en 1962[2], est un militaire, explorateur et écrivain français.

Sorti de Saint-Cyr en 1889 (Promotion de Châlons), il sort dans la cavalerie. Dès 1892, il débarque en Côte d'Ivoire[3] pour remonter le cours du San-Pedro. En novembre 1904, départ de Marseille d'une nouvelle expédition au Maroc (hiver 1904-1905)[4].

Pendant la Première guerre mondiale, il servit dans l'aéronautique militaire, avec le grade de capitaine.

Il aurait servi de modèle pour le personnage du lieutenant André de Saint-Avit dans L'Atlantide de Pierre Benoit. Il fut en tout cas explorateur, aventurier[5] et l'objet d'un procès[6], en octobre 1893, pour l'assassinat du lieutenant Quiquerez[7], procès à l'issue duquel il fut acquitté.

Il a été membre des Vieilles Tiges, association de pilotes[8].

Il reçut la Légion d'honneur et la Croix de guerre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • À travers le Maroc : conférence faite à la Société normande de géographie.
  • Voyages au Maroc (1899-1901), Paris, A. Colin, 1903.
  • La Légende de Florinda la Byzantine, H. Piazza, 1928, orné par H. Zworykine et préface du maréchal de Lyautey.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État présent de la noblesse française p. 115, Base Mémoire des hommes, Personnels de l'aéronautique militaire, 1914-1918.
  2. À vérifier, issu de l'article Château de Segonzac
  3. Revue chrétienne 1892 p. 284
  4. Persée
  5. Le Magasin pittoresque 1891, supplément au no 12 p. 11
  6. journal des débats 9 octobre 1893
  7. Affaire Quiquerez.
  8. Annuaire de 1924