René Rapin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

René Rapin, dit le Père Rapin (Tours, 1621 - Paris, 1687) est un poète, théologien et historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré dans la Compagnie de Jésus en 1639, il a été par la suite professeur de rhétorique, et a composé une œuvre abondante en vers et en prose. Ses Eclogæ Sacræ (1659) lui valent le surnom de « Second Théocrite », et son poème sur les jardins Hortorum Libri IV (1665), traduit à deux reprises en anglais, fait de lui l'un des poètes de langue latine les plus appréciés de son époque. Il est également l'auteur de plusieurs essais critiques, entre autres Réflexions sur l'usage de l'éloquence de ce temps (1672) et Réflexions sur la poétique d'Aristote et sur les ouvrages des poètes anciens et modernes (1676).

Rapin a écrit quelques traités théologiques et ascétiques, comme De nova doctrina dissertatio seu Evangelium Jansenistarum (1656), L'esprit du christianisme (1672), La perfection du christianisme (1673), La foi des derniers siècles (1679). Tous ces ouvrages sont rassemblés dans ses Œuvres complètes, publiées à Amsterdam en 1709-1710. Deux ouvrages historiques, Histoire du jansénisme (1861) et Mémoires sur l'église, la société, la cour, la ville et le jansénisme (1865) n'ont été publiés qu'après sa mort.

Dans Port-Royal, Sainte-Beuve tente de prendre systématiquement en défaut Rapin, mais des études récentes ont montré qu'il restait une source valable au sujet du jansénisme.