René Philoctète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

René Philoctète (1932-1995), poète, dramaturge, romancier et journaliste haïtien.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Philoctète est né le 16 novembre 1932 à Jérémie.

Il est cofondateur du mouvement littéraire Spiralisme avec Jean-Claude Fignolé et Frankétienne dans les années 1960.

Membre fondateur du mouvement "Haïti Littéraire" du début des années 1960 avec Anthony Phelps, Roland Morisseau (ht), Serge Legagneur (ht), Davertige et Auguste Ténor, il se rend au Québec pour rencontrer les membres de son mouvement littéraire et écrire son roman intitulé "Ces îles qui marchent"[1].

Il se rend également à Buenos Aires pour recevoir le prix du Parlement argentin.

Poète humaniste, sensible à la beauté des choses, au temps qui passe et à la relation entre hommes et femmes, il est également romancier et dramaturge et compose des pièces de théâtre.

Après la fin de la dictature des Duvalier (père et fils), il tient une rubrique dans le journal Le Nouvelliste, qui aborde sous la forme d'une chronique, le quotidien des faits et gestes des politiques haïtiens.

René Philoctète est décédé à Port-au-Prince le 17 juillet 1995.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Huitième Jour. Port-au-Prince: Éditions de l'an 2000, 1973.
  • Le Peuple des terres mêlées. Port-au-Prince: Deschamps, 1989.
  • Une saison de cigales. Port-au-Prince: Éditions Conjonction, 1993.

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Saison des hommes. Port-au-Prince: s.n., 1960.
  • Margha. Illustrations de Luckner Lazard. Port-au-Prince: Art Graphique Presse, 1961.
  • Les Tambours du soleil. Port-au-Prince: Imprimerie des Antilles, 1962; Mis en scène par Faubert Bolivar, 1999 à Port-au-Prince.
  • Promesse. Port-au-Prince: s.n., 1963
  • Et caetera. Port-au-Prince: s.n., 1967; Port-au-Prince: Atelier Fardin, 1974.
  • Ces îles qui marchent. Port-au-Prince: Spirale, 1969; Port-au-Prince: Éditions Mémoire, 1992.
  • Margha; Les tambours du soleil; et Ces îles qui marchent. (réimprimés en facsimile avec des poésies de René Depestre, Roger Dorsinville et Roland Morisseau). Nendeln: Kraus Reprint, 1970.
  • Herbes folles. Port-au-Prince: s.n. 1982.
  • Ping-Pong politique. Port-au-Prince: s.n., 1987.
  • Caraïbe. Port-au-Prince: s.n., 1982; Port-au-Prince: Éditions Mémoire, 1995.
  • Anthologie poétique. Édition établie et présentée par Lyonel Trouillot. Paris: Actes Sud, 2003.

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Il faut dès fois que les dieux meurent. (« La petite sœur aux cheveux corbeaux », « Les fiancés du Maquis de Château », « Les alouettes du miroir », « Fleurs de quénepiers et mariage d'enfants », « Le Président et les ballons stupides », « Il faut dès fois que les dieux meurent »). Port-au-Prince: s.n., 1992.

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Rose morte. Port-au-Prince: 1962, texte miméographié.
  • Boukman, ou le rejeté des enfers. Port-au-Prince: 1963, texte miméographié.
  • Escargots. Port-au-Prince: 1965, texte miméographié.
  • Monsieur de Vastey. Port-au-Prince: Éditions Fardin, 1975.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Ces îles qui marchent