René Panhard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

René Panhard

alt=Description de l'image René.jpg.
Nom de naissance Louis François René Panhard
Naissance 27 mai 1841
Paris
Décès 16 juillet 1908 (à 67 ans)
La Bourboule
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Industriel cofondateur de Panhard
Autres activités
Maire de Thiais
Formation
Distinctions

René Panhard (Louis François René Panhard) (27 mai 1841 à Paris - 16 juillet 1908 à La Bourboule) fut ingénieur en mécanique, cofondateur de l'industrie automobile Panhard en 1889.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Panhard naît le 27 mai 1841 au 22 rue Bergère dans le 9e arrondissement de Paris. Après de brillantes études d'ingénieur au collège Sainte-Barbe puis à l'École Centrale Paris (promotion 1864), il complète sa formation chez Perin, fabrique de roues et de machine à bois qui devient rapidement après association la maison « Perin-Panhard ».

En 1878, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur. Il est membre du jury à l'Exposition universelle de 1878.

Panhard & Levassor

En 1889 après la disparition de Jean-Louis Perin, René Panhard s'associe avec Émile Levassor (un ami de promotion) et Édouard Sarazin (qui meurt cette même année) pour s'agrandir avenue d'Ivry dans le 13e arrondissement de Paris, acquérir les licences de fabrication de moteur à combustion interne de Gottlieb Daimler pour la France et fonder la firme automobile Panhard & Levassor. Il est membre du jury à l'Exposition universelle de 1889.

En 1891, Panhard & Levassor conçoivent et produisent une première automobile à moteur Daimler, bicylindre en V. Panhard s'engage alors dans de nombreuses courses et remporte entre autres la Paris-Rouen de 1894, la première grande course automobile au Monde, Paris-Bordeaux-Paris en 1895 et le Tour de France automobile de 1899. Les voitures Panhard dominèrent, partout, la course automobile jusqu'en 1900.

En 1897, Émile Levassor meurt des suites d'un accident de course, ce dont René Panhard ne se remit jamais réellement. René s'associe alors avec son fils, Hippolyte, pour poursuivre l'aventure industrielle.

Au début des années 1900, Panhard présente une large gamme de voitures de luxe.

En 1904, il obtient un grand prix à l'Exposition de Saint-Louis.

René Panhard eut pour neveu : Paul Panhard longtemps président de la Fédération française des constructeurs d'automobiles ; celui-ci, eut également un fils, Jean Panhard (décédé le 16 juillet 2014), tous deux dirigèrent la firme.

En 1906, il est promu officier de la Légion d'honneur[1]. Il est également chevalier du mérite agricole.

Il demeure rue Royale à Paris.

René Panhard disparaît à La Bourboule où il était en cure le 16 juillet 1908. Il fut longtemps maire de Thiais[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Panhard
  • Thiais, ville française dont René Panhard fut le maire pendant 31 ans.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :