René Ménard (jésuite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir René Ménard et Ménard.

René Ménard (ou Ménart), né le 2 mars 1605 à Paris et mort (disparu) en août 1661 au Wisconsin (États-Unis), était un prêtre jésuite français, missionnaire en Nouvelle-France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation religieuse[modifier | modifier le code]

René Ménard est né le 2 mars 1605 à Paris[1]. Il entre chez les jésuites de Paris en 1624 et il entreprend des études en liturgie qu'il effectue à La Flèche, Bourges et Orléans[1]. Il s'embarque à Dieppe en mai 1640[2] pour devenir missionnaire en Nouvelle-France où il arrive le 16 juillet 1640[1].

Missions en Nouvelle-France[modifier | modifier le code]

Carte de la Huronie par François Du Creux publié dans Historia Canadensis en 1660.

En 1641, il devient missionnaire jésuite en Huronie parmi les Amérindiens[2]. Il apprend la langue des Hurons, le Hurons-Wendat, langage faisant partie du groupe linguistique Wendat. Il fonde plusieurs missions autour de celle de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons au Canada.

René Ménard se rend dans le Pays d'en Haut autour des Grands Lacs. Ses contacts avec les Iroquois sont difficiles en raison des Guerres franco-iroquoises durant lesquelles les Hurons sont les alliés des Français et des Canadiens-français.

René Ménard s'aventure autour des grands Lacs et passe l'hiver 1660-1661 à L'Anse puis dans la Baie Chequamegon. Il disparait quelque temps plus tard.

En 1665, le père Claude-Jean Allouez part à sa recherche avec plusieurs canoës et des Amérindiens Outaouais dans le vaste Pays d'en Haut[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :