René Kaës

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

René Kaës, psychanalyste et élève de Didier Anzieu, a été professeur à l'université Lumière Lyon 2.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des débuts universitaires dans la Psychosociologie (premier ouvrage résumant une thèse universitaire : "Images de la Culture chez les ouvriers français" (Éditions Cujas 1968), il s'est orienté vers la psychologie sociale des groupes (approche clinique des groupes restreints) puis vers la psychanalyse groupale.

À l'image de Didier Anzieu, ses nombreuses contributions théoriques originales (par exemple, L'appareil psychique groupal, objet de sa thèse de Doctorat d'État) s'appuient toujours sur l'observation et la pratique des groupes réels, de formation ou thérapeutiques.

Cette activité de conceptualisation toujours ancrée sur l'observation, est réalisée essentiellement dans le cadre d'un organisme de formation et de recherche d'orientation strictement psychanalytique, le CEFFRAP[1]dont le fondateur est Didier Anzieu.

Ses domaines de prédilection, se situant dans la continuité de Didier Anzieu sont "l'analyse transitionnelle", la psychanalyse de groupe et les processus psychiques dans les groupes, les processus de formation, les institutions.

Son travail a souvent amené une réflexion sur l'héritage traumatique, en particulier en lien avec le génocide arménien.

René Kaës est membre du comité de lecture de la revue Cliniques méditerranéennes.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le groupe[modifier | modifier le code]

René Kaès a en quelque sorte prolongé le travail de Didier Anzieu sur le groupe (Développé notamment dans le livre "Le groupe et l'inconscient" (1975), en en gardant ou modifiant certains aspects.

Il a ainsi développé de nombreux concepts en lien avec les processus psychiques observés dans les groupes: l'appareil psychique groupal, les chaines associatives groupales, les alliances inconscientes, le complexe fraternel, les fonctions phoriques la diffraction du transfert, ect...

L'institution[modifier | modifier le code]

René Kaès a étudié les processus psychiques inconscients à l'œuvre dans les institutions, notamment les institutions de soins.

La formation[modifier | modifier le code]

René Kaès a étudié les aspects fantasmatiques de la formation.

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

Ouvrages individuels et collectifs sous sa direction:

  • 1968 - Images de la Culture chez les ouvriers français, Paris, Cujas
  • 2012 - Le malêtre, Dunod, Paris.

Sur l'analyse transitionnelle:

Sur le groupe:

  • 1976 - L'appareil psychique groupal, Paris, Dunod
  • 1993 - Le groupe et le sujet du groupe, Paris, Dunod. ISBN 2-10-001196-0
  • 1994 - La parole et le lien, processus associatifs dans les groupes, Paris, Dunod.
  • 1999 - Les théories psychanalytiques du groupe, Paris, PUF.
  • 2007 - Un singulier pluriel. La psychanalyse à l'épreuve du groupe, Dunod. ISBN 978-2-10-050836-5
  • 2008 - Le complexe fraternel, Ed.: Dunod, ISBN 2-10-051832-1
  • 2009 - Les alliances inconscientes, Ed.: Dunod, 2009

Sur les institutions:

  • 1996 - Souffrance et psychopathologie des liens institutionnels, Kaës R., Pinel J.-P., Kernberg O., Correale A., Diet E., Duez B., Paris, Dunod.
  • 2003 - L'institution et les institutions: Études psychanalytiques, Ed.: Dunod, ISBN 2-10-007142-4
  • 2008 - L’Institution en héritage. Mythes de fondation, transmissions, transformations, avec Olivier Nicolle, Margaret Ann Blanchar, Jean-Pierre Pinel, Ed.: Dunod, ISBN 2-10-051704-X

Sur la formation:

Sur Didier Anzieu:

  • 1994 - Les voies de la psyché. Hommage à Didier Anzieu, Paris, Dunod, (n. éd. 2000).
  • 2009 - Didier Anzieu : Le travail de l'Inconscient, Textes choisis, présentés et annotés par René Kaës (Dir.). Ed.: Dunod.

En langue étrangère:

  • 'Linking, Alliances and Shared Space: Groups and the Psychoanalyst' R. Kaës, 2007 International Psychoanalytical Association ISBN 9781905888047

Articles, Préfaces, Postfaces

  • 1990 - Préface de Ouvrez-moi seulement les chemins d'Arménie: un génocide aux déserts de l'inconscient de Janine Altounian, Paris, Belles lettres, 1990.
  • 2000 - Postface à La survivance. Traduire le trauma collectif de Janine Altounian (Paris, Dunod, 2000).
  • 2009 - "Le travail de l'intersubjectivité et la polyphonie du récit dans l'élaboration de l'expérience traumatique", in Mémoires du génocide arménien. Héritage traumatique et travail analytique, sous la direction de Varham et Janine Altounian, PUF, 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. ceffrap.free.fr Site du CEFFRAP