René Jacquot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacquot.
René Jacquot
Fiche d’identité
Nom complet René Jacquot
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance 28 juillet 1961
Lieu de naissance Toul, Lorraine
Catégorie Poids super-welters
Palmarès
  Professionnel
Combats 39
Victoires 26
Victoires par KO 12
Défaites 12
Matchs nuls 1
Titres professionnels Champion du monde poids super-welters WBC (1989)

Champion d'Europe poids super-welters EBU (1988)
Dernière mise à jour : 7 février 2014

René Jacquot est un boxeur français né le 28 juillet 1961 à Toul en Lorraine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Des débuts modestes au titre mondial[modifier | modifier le code]

Passé professionnel en super welters en 1983, ses débuts ne laissent pas présager d’une carrière extraordinaire puisqu’il concède les trois premières années 9 défaites en 23 combats. Il devient pourtant champion de France le 10 avril 1987 en prenant sa revanche sur Yvon Ségor par arrêt de l’arbitre à la 7e reprise.

Cette victoire lance véritablement Jacquot qui après 4 autres succès décroche le titre européen le 29 janvier 1988 en battant chez lui l’Italien Luigi Minchillo, ancien challenger mondial de Mike McCallum et Thomas Hearns. Il conserve ce titre la même année face à Eric Taton, Ervin Heiber et Romolo Casamonica avant de se voir offrir une chance mondiale en défiant le « Cobra » Donald Curry, champion WBC et ancien champion unifié des welters.

Le combat Curry - Jacquot[modifier | modifier le code]

Ce combat, qui a notamment pu voir le jour grâce aux efforts de Jean-Claude Bouttier, se tient le 11 février 1989 au palais des sports de Grenoble. Les premiers rounds mettent en évidence toute la classe du puncheur américain qui touche à plusieurs reprises le français. Jacquot reste impassible et laisse passer l’orage grâce à un bon jeu défensif et quelques uppercuts en contre. À partir du 6e round, il durcit le combat et commence petit à petit à asphyxier Curry qui au fil des rounds s’éteint et ne délivre plus son venin qu’à de rares occasions. Les derniers rounds sont un véritable chemin de croix pour l'Américain qui parvient péniblement à tenir la distance des 12 rounds et doit céder en toute logique sa ceinture WBC au boxeur Lorrain, certes moins rapide et moins doué techniquement mais qui a su renverser la tendance grâce à un pressing incessant et une motivation sans faille[1].

Un succès de prestige sans lendemain[modifier | modifier le code]

René Jacquot ne pourra cependant pas savourer très longtemps cette victoire surprise (la plus surprenante de l’année 1989 selon Ring Magazine) car dès sa 1re défense face à John Mugabi, alors qu'il reste 30 secondes dans le premier round, il se fait une entorse sur une banale esquive et doit abandonner[2]. Il aura deux autres chances en 1990 de redevenir champion du monde mais s’inclinera aux points devant Terry Norris (après avoir été à terre au 1er, 2nd et 12e round)[3] et Gianfranco Rosi[4].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le 15 juillet 2009, René Jacquot participe au tournage de La Folle Route 2. Il accueille Magloire, Vincent McDoom, Jean Barbera et l'équipe de tournage au centre sportif Hoche de Grenoble. Il est chargé par la production de l'émission d'initier les trois routiers à la boxe.

Références[modifier | modifier le code]



Liens externes[modifier | modifier le code]