René Jacobs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacobs.

René Jacobs

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

René Jacobs à Salzbourg 2011.

Naissance 30 octobre 1946 (67 ans)
Gand, Province de Flandre-Orientale, Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale Artiste lyrique, chef d'orchestre
contre-ténor
Style Baroque
Activités annexes Musicologue

René Jacobs, né à Gand le 30 octobre 1946, est un contre-ténor et chef d'orchestre belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la philologie classique à l'université de Gand, tout en suivant des cours de chant chez le ténor Louis Devos et le contre-ténor Alfred Deller.

Sa technique particulière de chant mixe sa voix de ténor naturelle et son registre de tête d'alto : cette mezzana voce ou "voix moyenne" le distingue d'autres falsettistes qui n'utilisent que le registre de tête fort limité en puissance. Il a interprété à l'opéra des rôles comme l'Orphée de Gluck ou Admeto de Haendel.

Il enseigne le latin et le grec pendant trois ans avant de se consacrer uniquement à la musique.

En 1977, il crée son ensemble le Concerto Vocale qui se spécialise dans l'étude et l'enregistrement de partitions vocales méconnues des débuts de la musique baroque, dont des œuvres de Heinrich Schütz, Marc-Antoine Charpentier, le cycle des cantates Membra Jesu Nostri de Buxtehude et plusieurs opéras de Francesco Cavalli, dont La Calisto qui est monté à La Monnaie de Bruxelles.

En parallèle, René Jacobs enseigne notamment à la Schola Cantorum Basiliensis et, depuis 1988, il assume également des responsabilités au sein du Centre de Musique baroque de Versailles.

En 1991, il devient directeur artistique du festival d'Innsbruck.

En tant que chef d'orchestre, il effectue un important travail musicologique sur des manuscrits en réécrivant l’instrumentation et l’ornementation des parties vocales de nombreuses œuvres de la période baroque.

En 2001, l’Académie Charles-Cros lui a attribué le "Prix in honorem", qui est la plus haute récompense de cette académie, pour son enregistrement de Croesus de Reinhard Keiser et pour l’ensemble de sa carrière.

En 2004, il obtient le Cannes Classical Award pour Rinaldo de Georg Friedrich Haendel et plusieurs distinctions dans des revues spécialisées en Angleterre (la revue Gramophone) et en France (les revues Diapason et Le Monde de la musique). Son enregistrement en 1995 de l'oratorio Maddalena ai piedi di Cristo d'Antonio Caldara reçoit notamment le Diapason d'or de la l'année et une Gramophone Award.

Au début de l'année 2005, René Jacobs est élu artiste de l’année par le MIDEM, qui distingue également sa direction des Noces de Figaro de Mozart en lui attribuant deux MIDEM Classical Awards. Quelques semaines plus tard, ce même enregistrement est distingué à Los Angeles par un Grammy Award.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le documentaire Une leçon particulière de musique avec René Jacobs, tourné à Montepulciano en Toscane, permet de le voir donner des conseils d'interprétation d'arias de Haendel à deux chanteuses. Il parle également de son parcours ainsi que de son point de vue sur l'interprétation de la musique baroque en particulier (Direction artistique Olivier Bernager, réalisation Claude Mourieras, production La Sept, Com'unimage, Radio France, 52min).

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]