René Boyvin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Boyvin

René Boyvin, surnommé Boyvin Andegavensis (Boyvin l'Angevin), né en 1525 à Angers et mort dans sa ville natale ou à Rome[1] vers 1598 ou 1625, est un graveur français de la Renaissance au style maniériste.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Boyvin est né dans une famille d'artisans graveurs. Son père travaillait comme orfèvre à la "Monnaie de la ville" d'Angers. Très tôt il apprit à manier le burin au côté de son père.

René Boyvin part pour Fontainebleau comme apprenti-graveur. Il délaissera la gravure sur bois au profit de la gravure en taille-douce sur cuivre. Il affectionne les représentations de scènes mythologiques ainsi que les scènes de fêtes. Par contre il éprouve certaines difficultés à réaliser des portraits de personnalités.

René Boyvin sera très influencé par le style artistique de la peinture des artistes italiens Rosso Fiorentino, Francesco Primaticcio et Giovan Francesco Penni, dont il reproduira plusieurs œuvres gravées qui feront partie de la célèbre École de Fontainebleau.

En 1557, il prend la direction d'un atelier de gravure à Paris. Sa réputation fait le tour de la capitale.

En 1565, il publie les 26 pages de L'Histoire de Jason.

En 1598, il travaillait encore pour des libraires parisiens.

En 1626, l'érudit angevin, Bruneau de Tartifume, le cite dans son ouvrage Philandinopolis en parlant d'un graveur centenaire qui serait mort en 1625.

René Boyvin est mort à Angers ou à Rome en 1598 ou 1625 selon les différentes sources historiographiques.

Galerie de gravures[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.362

Liens externes[modifier | modifier le code]