Remo Ruffini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Remo Ruffini

Remo Ruffini (né à La Brigue, alors Briga Marittima, Italie, le 17 mai 1942) est un physicien italien.

Il est professeur de physique théorique à l'université de Rome, « La Sapienza » depuis 1978. Il est président du Centre international d'astrophysique relativiste (ICRA) et il a créé le doctorat international d'astrophysique relativiste (IRAP), un programme commun de différentes universités pour la formation d'astrophysiciens.

Il est directeur de l'IRAP Ph D Erasmus Mundus (IRAP Ph D Erasmus Mundus). Il est directeur du Centre international de recherche d'astrophysique à Pescara (ICRANet).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son diplôme universitaire, Remo Ruffini a obtenu un doctorat à la Mainz Academy of Sciences, en allemand, et il a travaillé avec Pasqual Jordan. Ensuite, il a été membre de l'Institute for Advanced Study à Princeton et, plus tard, il a devenu instructeur et assistant professeur à l'université de Princeton.

En 1975, il a été professeur associé aux universités de Kyōto (Japon) et de Perth (Australie-Occidentale). Dans les années 1975-78, il a collaboré avec NASA comme membre de l'unité pour l'usage scientifique des stations spatiales. En 1976 il est devenu professeur de physique théorique à l'université de Catane et en 1978 il a été nommé professeur à l'université de Rome « La Sapienza ».

En 1985, il a été élu Président de l'ICRA - Centre international pour l'astrophysique relativiste. En 1984 il a été cofondateur, avec Abdus Salam, des Conférences Marcel Grossmann. En 1987, il est devenu coprésident des nférences italo-coréennes sur l'astrophysique relativiste.

Dans les années 1989-93, il a été Président du comité scientifique de l'Agence spatiale italienne. Il est éditeur de plusieurs journaux scientifiques. Il est marié avec Anna Imponente et a un fils, Iacopo.

Son travail a conduit au concept de « Boson Stars[1]. »

Son article classique avec John A. Wheeler[2] a introduit pour la première fois en astrophysique le concept de "trou noir". Avec Demetrios Christodoulou il a établi les transformations réversibles et irréversibles d'un trou noir et il a donné la formule pour un trou noir de Kerr-Newman doté d'une charge, d'une masse et d'un moment angulaire[3].

Son travail théorique a conduit à l'identification du premier trou noir dans notre galaxie.

Avec son étudiant C. Rhoades[4], il a établi la plus grande limite absolue à la masse des étoiles à neutrons et, avec son étudiant Robert Leach[5], il a utilisé cette limite pour fixer le paradigme qui rend possible l'identification du premier trou noir dans notre Galaxie, Cygnus X-1, en utilisant les données du satellite Uhuru de Riccardo Giacconi et son groupe[6],[7].

Grâce à ces travaux Ruffini a reçu le Cressy Morrison Award de l'Académie de Science de N.Y. en 1972.

Avec ses étudiants Calzetti, Giavalisco, Song et Taraglio il a développé le rôle de la structure des fractales en Cosmologie[8],[9].

En collaboration avec T. Damour[10], il a suggéré l'applicabilité du processus Heisenberg-Euler-Schwinger de création de paires dans la physique des trous noirs et il a identifié la dyadosphère où ces processus se produisent. Les sursauts gamma semblent être la preuve de ce processus en astrophysique, avant l'observation d'un tel phénomène dans les expériences sur Terre et ils représentent la première épreuve de l'extraction du procès d'énergie par les trous noirs[11].

Livres[modifier | modifier le code]

Il est coauteur de 21 ouvrages, dont :

  • R. Giacconi and R. Ruffini, dirs. et coauteurs "Physics and Astrophysics of Neutron Stars and Black Holes", LXXV E. Fermi Summer School, SIF and North Holland (1978), also translated into Russian.
  • R. Giacconi e Remo Ruffini, "Physics and Astrophysics of Neutron Stars and Black Holes" 2nd edition, Cambridge Scientific Publishers, Cambridge (2009)
  • R. Gursky and R. Ruffini dirs. et coauteurs, "Neutron Stars, Black Holes and Binary X Ray Sources", H. Reidel (1975).
  • H. Ohanian and R. Ruffini "Gravitation and Spacetime", W.W. Norton, N.Y. (1994) also Translated into Italian (Zanichelli, Bologna, 1997) and Korean (Shin Won, Seoul, 2001).
  • R. Gursky-R. Ruffini Neutron Stars, Black Holes and Binary X Ray Sources, H. Reidel (1975)
  • Bardeen-Carter-Gursky-Hawking-Novikov-Thorne-R. Ruffini Black holes, Ed. de Witt, Gordon and Breach, New York, 1973
  • M. Rees-J.A. Wheeler-R. Ruffini Black Holes, Gravitational Waves and Cosmology, Gordon and Breach N.Y. 1974
  • H. Sato-R. Ruffini Black Holes, Tokyo 1976
  • L.Z. Fang-R. Ruffini Basic Concepts in Relativistic Astrophysics, Science Press, Beijing 1981
  • F. Melchiorri-R. Ruffini Gamow Cosmology, North Holland Pub. Co., Amsterdam, 1986).

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Cressy Morrison Award, from the New York Academy of Sciences (1972)
  • Alfred P. Sloan Fellow Foundation (1974)
  • Space Scientist of the Year (1992)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) R. Ruffini and S. Bonazzola, « Systems of Self-Gravitating Particles in General Relativity and the Concept of an Equation of State », Phys. Rev., vol. 187,‎ 1969, p. 1767-1783 (lire en ligne)
  2. (en) R. Ruffini and J.A. Wheeler, « Introducing the Black Hole », Physics Today,‎ 1971, p. 30039
  3. (en) D. Christodoulou, R. Ruffini, « Reversible Transformations of a Charged Black Hole », Phys. Rev. D, vol. 4,‎ 1971, p. 3552-3555 (lire en ligne)
  4. (en) C. Rhoades and R. Ruffini, « Maximum Mass of a Neutron Star », Phys. Rev. Lett, vol. 32,‎ 1974, p. 324 (lire en ligne)
  5. (en) R. Leach and R. Ruffini, « On the Masses of X-Ray Sources », Ap. J. Letters, vol. 180,‎ 1973, p. L-15 (lire en ligne)
  6. (en) R. Giacconi, « An Education in Astronomy », Annual Review of Astronomy & Astrophysics, vol. 43,‎ 2005, p. 1-30
  7. (en) R. Giacconi, « Nobel Lecture: The dawn of x-ray astronomy », Reviews of Modern Physics, vol. 75,‎ 2003, p. 995-1010 (lire en ligne)
  8. (en) D. Calzetti, M. Giavalisco, R. Ruffini, « The normalization of the correlation functions for extragalactic structures », Astron. Astrophys., vol. 198,‎ 1988
  9. (en) R. Ruffini, D.J. Song, S. Taraglio, « The 'ino' mass and the cellular large-scale structure of the universe », Astron. Astrophys., vol. 190,‎ 1988
  10. (en) T. Damour and R. Ruffini, « Neutron Stars, Black Holes and Binary X-Ray sources », Phys. Rev. Lett, vol. 35,‎ 1975, p. 463 (lire en ligne)
  11. (en) R. Ruffini et al., « Gamma Ray Bursts », Proceedings XI Marcel Grossmann Meeting, World Scientific, Singapore,‎ 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]