Remise (comptabilité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Remise.

La remise est une réduction commerciale habituelle ou exceptionnelle, accordée généralement à la facturation, en fonction des quantités achetées (bien souvent quand on achète en grande quantité) et de la nature du client, ou dans le cadre d’une opération promotionnelle.

Enjeux de la remise[modifier | modifier le code]

Les intermédiaires commerciaux sont rémunérés par des remises que leur accorde l’intermédiaire situé en amont sur les prix exigés du consommateur final.

Afin de vendre plus facilement accorder une remise permet de rassurer le client sur l'opportunité d'un achat.

La circulaire du 16 mai 2003 relative à la négociation commerciale entre fournisseurs et distributeurs précise que : « Le montant et les modalités selon lesquelles tout acheteur peut bénéficier de réductions de prix, qu’il s’agisse de rabais, de remises ou de ristournes, ainsi que les conditions dans lesquelles elles sont consenties doivent figurer dans les conditions générales de vente. »

Comptabilisation de la remise[modifier | modifier le code]

  • La remise constatée à la facturation (facture "de doit" initiale) n'apparaît pas en comptabilité. Les achats sont par exemple enregistrés pour le montant du net commercial (montant brut - remise).
  • Une remise oubliée de facture est considérée comme un "RRR" une sorte d'avoir (au même titre que les ristournes et rabais). Elles sont enregistrées à l'envers avec pour compte de la remise oubliée : 609 dans le cas d'un achat et 709 dans le cas d'une vente.

ATTENTION une remise n'est pas pareil qu'un escompte, une remise ne se comptabilise jamais alors qu'un escompte oui .


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]