Religions au Liban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église maronite Saint-Georges et mosquée Mohammad Amine à Beyrouth.

Les religions au Liban sont réparties en 18 confessions reconnues par l'État et représentées à l'Assemblée nationale libanaise grâce à un système de réservation de sièges, principalement musulmanes et chrétiennes.

Le CIA World Factbook montre que, sur les personnes résidant au Liban, les musulmans légalement enregistrées forment environ 53 % de la population qu'ils soient (chiites (27%), sunnites(23%), alaouites ou ismaélites voir autres (3%)). Les chrétiens enregistrées représentent environ 43 % (maronite(39%), grecs orthodoxes, grecs catholiques, arméniens orthodoxes, arméniens catholiques, protestants, romains catholiques, syriaques catholiques, syriaques orthodoxes, assyriens,chaldéens et coptes (4%)) et les druzes autour de 4%[1].

Le pays compte également plusieurs minorités de juifs, d'hindous et de bouddhistes (principalement des travailleurs migrants) qui représentent moins de 0,1 % de la population.

La diaspora est majoritairement Chrétienne cependant (80%).

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Repartition des confessions

Les sunnites sont concentrés au centre de Beyrouth, dans le nord du pays et dans les grandes villes du littoral méditerranéen, les chiites, dans la banlieue de Beyrouth, au sud du Mont-Liban et dans le nord de la plaine de la Bekaa. Les maronites sont rassemblés en périphérie et dans Beyrouth et dans la moitié nord du Liban. Les druzes sont regroupés au Sud du Mont-Liban et dans l'Anti-Liban[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]