Religion à La Réunion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une statue de Notre dame de l'espérance à La Réunion

Du fait des différentes origines de la population insulaire, les principales religions pratiquées à La Réunion sont le christianisme (85 %, essentiellement catholique romain, mais aussi protestant), l'hindouisme (7 %), l'islam (2 %) et le bouddhisme. La communauté juive très minoritaire ainsi que la communauté bahá'ie sont également présentes sur l'île.

Religions abrahamiques[modifier | modifier le code]

Les chrétiens[modifier | modifier le code]

Le catholicisme[modifier | modifier le code]

Toutes les religions sont tolérées et plus ou moins bien vues, bien que la principale soit le catholicisme romain. Apportée par les colons européens, elle s'est largement étendue aux populations africaines, chinoises et indiennes, d'abord par obligation, puis par métissage religieux.

Pour l'Église catholique. La Réunion est un diocèse depuis 1850. Le pape Pie IX transforme alors la préfecture apostolique en évêché de Saint-Denis de La Réunion. Depuis 1976, Monseigneur Gilbert Aubry est le premier évêque d'origine réunionnaise.

Le catholicisme réunionnais présente quelques spécificités, notamment le culte de saint Expédit.

Les autorités catholiques réunionnaises ne profitent pas de leur grande prédominance pour amoindrir les autres religions, mais ont instauré un dialogue religieux afin d'assurer la coexistence pacifique des différents cultes sur l'île.

Le protestantisme[modifier | modifier le code]

Les premiers protestants de La Réunion

Il est difficile, mais pas improbable, de trouver des traces certaines de la présence protestante à La Réunion lorsque l'île a été prise par les Anglais (1809-1814) et de par la présence des Malgaches déjà à cette époque.

Les adventistes, dès 1935, s'implantent à La Réunion, suivis en 1966 par les pentecôtistes (Mission Salut et Guérison) et en 1968 par la mouvance évangélique (Église évangélique de La Réunion) qui ouvrira les aumôneries des prisons et celle des armées ainsi que le travail d'aumônerie en milieu étudiant (G.B.U.). Cependant, dès les années 1950 une émission, sur ondes courtes (Radio Feba) connue sous le nom de "Voix de l'Évangile" avec ses cours par correspondance, sera diffusée et promue sur toute l'île, suivie d'une émission "Radio Évangile" en 1968 diffusée sur RFO. Ce média a été un des facteurs clé du développement rapide de l'implantation de ces différents courants. D'autres facteurs ont aussi contribué à cette expansion (facteurs sociaux-culturels).

L'ensemble des composantes de la mouvance protestante à la Réunion compte au maximum 35 000 fidèles d'origines diverses. Parmi eux, une grande majorité (3/5) sont membres de l'Église Mission Salut et Guérison qui, longtemps autonome, s'est rattachée à la Fédération des Assemblées de Dieu en métropole tendance pentecôtiste.

Les protestants historiques sont aussi présents au travers de l'EPR (Église protestante de La Réunion), liée à la Fédération protestante de France (par un organe de mission DEFAP) et des Églises luthériennes et réformées de France (installée dans les années 80). Ils participent à des œuvres de développement social. De nombreux protestants sont également d'origine malgache.

D'autres communautés issues de divergences théologiques ont vu le jour, et aujourd'hui l'essentiel des courants du protestantisme est représenté sur cette île, largement influencée par le courant catholique romain.

L'islam[modifier | modifier le code]

L'islam est aussi présente dans l'île : La plus grande partie des musulmans de La Réunion sont des sunnites de rite hanafite: les Zarabes. Les fidèles sont généralement issus des populations de l'ouest de l'Inde arrivées du Gujarat au XIXe siècle.

Un autre groupe musulman originaire du Gujarat est arrivé à La Réunion à partir de 1972, chassé de Madagascar par la situation politique de la grande île. Ces indiens, appelés karanes, sont en majorité chiites.

Le groupe musulman le plus récent est celui constitué par la communauté comorienne, principalement originaires de l'ile de Mayotte. Les comoriens viennent depuis les années 1970. Ils sont sunnites, de rite chaféite.

La mosquée Noor-e-Islam de Saint-Denis est la plus ancienne mosquée de France (1905).

Le bahaïsme[modifier | modifier le code]

Les bahá'is (Foi Bahá'ie) sont présents depuis 1953 sur l'île de la Réunion.

le Bahaïsme a pris naissance en Perse à la fin du XIXe siècle. Son organisation est la Maison Universelle de Justice et est sans clergé qui prend la forme d’une ONG (Organisation Non Gouvernementale).

Ses principes l’incitent à l'inter-religieux et son objectif premier est l’établissement de la paix universelle avec un leitmotiv principal ; "L’unité dans la diversité". Les croyants sont au nombre d’un millier.

Religions dharmiques[modifier | modifier le code]

L'hindouisme[modifier | modifier le code]

Un temple tamoul à La Réunion

L'hindouisme ou plutôt les divers courants religieux qui en sont issus, est la deuxième pratique religieuse présente sur l'île, et cela par les Indiens majoritairement originaires du Tamil Nadu, aussi appelés localement Malbars.

Cette religion se distingue par ses temples très colorés, qu'on retrouve dans presque toutes les villes, mais principalement sur la côte nord-est (Saint-André est souvent présentée comme la "capitale des Malbars") ainsi que dans la région de Saint-Louis, au sud. Les Malbars sont connus pour leurs cérémonies hautes en couleurs et très spectaculaires : La marche sur le feu fin décembre et début janvier en particulier (mais pas seulement), la fête du Divâlî ou Dipavâlî, en octobre/novembre, mais aussi les sacrifices rituels d'animaux par décapitation, offerts en offrande aux divinités, notamment Karly (Kâli), ou encore les processions du Kavadi (Cavadee) en diverses périodes de l'année, en l'honneur du dieu Mourouga (dieu de la guerre, de la beauté... une divinité typiquement tamoule). Ces manifestations et cérémonies religieuses, loin de se limiter à de simples phénomènes folkloriques, sont le signe d'une identité culturelle et religieuse forte qui se maintient depuis l'arrivée des premiers travailleurs indiens sous contrat, au milieu du XIXe siècle. On peut noter également la fréquence de la double pratique religieuse (hindoue et chrétienne) dans le milieu indo-réunionnais.

Le bouddhisme[modifier | modifier le code]

Le bouddhisme est souvent pratiqué par des Asiatiques d’immigration relativement récente. Nombreux sont les Chinois qui sont devenus catholiques. La croyance en cette religion est devenue pour eux davantage une tradition. L’île possède de beaux temples.

Athéisme[modifier | modifier le code]

L'athéisme est bien présent à la Réunion.