Version d'un logiciel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Release Candidate)
Aller à : navigation, rechercher

Une version d'un logiciel correspond à un état donné de l'évolution d'un produit logiciel utilisant le versionnage. Selon le Grand dictionnaire terminologique, le versionnage (équivalent francophone de l'anglais versioning) est le mécanisme qui consiste à conserver la version d'une entité logicielle quelconque, de façon à pouvoir la retrouver facilement, même après l'apparition et la mise en place de versions plus récentes[1].

Une version de logiciel est le plus souvent associée à une numérotation qui permet de l'identifier, voire dans certains cas à un nom symbolique.

Pour les logiciels de nature commerciale (progiciels), on peut être amené à trouver deux numérotations : une numérotation interne à l'entreprise, et une numérotation présentant un caractère commercial. Cela permet de séparer l'aspect marketing et/ou contractuel de l'aspect technique (nombreuses versions). Par exemple, le traitement de texte Word existe en version Word 2000 (version commerciale), ce qui correspond à la version 9.0.2812 (version technique). En revanche, les logiciels libres utilisent généralement une numérotation unique ; ainsi LibreOffice 3.4.4 correspond à la version de maintenance no 4 de la version fonctionnelle 3.4.

On parle également de version d'un logiciel pour désigner ses différentes implémentations destinées à des OS ou plateformes différents.

Gestion de l'évolution d'un logiciel[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Gestion de configuration et Gestion de versions.

La gestion de l'ensemble des versions d'un logiciel et de celles de ses différents éléments (sa gestion de versions) requiert l'utilisation d'un système de gestion de configuration. Un tel système permet l'existence simultanée de plusieurs versions du logiciel, en développement ou en maintenance. Différentes branches permettent d'introduire des modifications, d'en comparer les versions et d'en fusionner les changements.

Types d'évolutions[modifier | modifier le code]

Il faut d'abord différencier les évolutions mineures, des évolutions majeures d'un logiciel :

  • Les évolutions majeures apportent de nouvelles fonctionnalités, voire restructurent complètement l'application.
  • Les évolutions mineures apportent principalement des corrections de bugs ou des ajouts de fonctionnalités secondaires (par exemple, l'ajout d'un bouton de raccourci).

Une application peut être développée en plusieurs branches indépendantes. On retrouve généralement la branche stable et la branche développement, chaque branche ayant sa propre version. Une branche peut aussi correspondre à un cycle de développement particulier.

Article détaillé : Branche (gestion de configuration).

Numérotation des versions[modifier | modifier le code]

Exemple d'arbre des versions d'un logiciel

Il n'y a pas qu'une seule façon de décrire la version d'un logiciel ; il existe différents systèmes :

  • En utilisant un ou plusieurs chiffres pouvant être séparés par des points : 1.4, 0.9.95.
  • En suivant une règle mathématique. Par exemple, la version de TeX tend de manière asymptotique vers \pi ; la version actuelle est 3.141592. De même, la version de Metafont tend vers e ; la version actuelle est 2.71828.
  • Grâce à l'année de sortie du logiciel : Adobe Illustrator 88.
  • Grâce à la date de sortie : Wine 20040505 (pour la version sortie le 5 mai 2004), Ubuntu 8.04 (pour la version sortie en avril 2008).
  • Grâce au numéro de la révision : WebKit r112

On parle aussi d'édition pour désigner des évolutions mineures d'une version. Dans l'exemple de la version 2.6.10, la version sera 2 et l'édition la 6.10 ou bien la version la 2.6 et l'édition 10 (tout dépend des habitudes de l'éditeur ou de la communauté de développement).

Outre la numérotation qui permet d'identifier une version précise, il est courant de qualifier certaines versions afin de préciser à quel cycle de développement du logiciel on est. Par exemple, Mac OS 10.5 est surnommé Leopard.

Le dernier numéro peut être remplacé par une lettre, au lieu de 2.5.21 on aurait 2.5.U (c'est le cas notamment pour de nombreux éditeurs de jeux vidéo).

Forme générale[modifier | modifier le code]

Généralement, un numéro de version est composé d'une suite de nombres séparés par des points. Les nombres sont ordonnés du plus significatif au moins significatif : une évolution du premier nombre correspond à une refonte (relative) du logiciel, tandis que le dernier correspond à une évolution mineure. Ainsi, une version nommée « 2.5.21 » pourrait avoir le sens suivant :

  • 2e version publiée.
  • 5e ajout de fonctionnalité dans la version 2.
  • 21e révision de la version 2.5.

De manière générale plus les modifications apportées par le nouveau patch ou la nouvelle version sont importantes plus le numéro qui changera sera à gauche. S'il s'agit d'une simple correction d'un bug mineur on passera de 2.5.21 à 2.5.22. Par contre si on a le droit à une mise à jour majeure (de nouvelles fonctionnalités, une ergonomie différente, etc.) on passera de 2.5.21 à 2.6.0.

Traditionnellement, la première version fonctionnelle d'un logiciel est notée 1.0. Certaines versions de logiciels sont notées 0.x ou 0.x.x, indiquant par là même que le logiciel n'est pas abouti et correspond généralement à une version bêta.

À titre d'exemple, la version 2.6.10 du noyau Linux indique la 11e révision (la numérotation commence par 0) de la 4e version mineure (les numéros impairs ne sont pas utilisés pour les versions stables) de la 2e version majeure du noyau.

Lorsqu'un numéro de version est composé de trois nombres, ils sont respectivement appelés : majeur, mineur et micro (en anglais major, minor, micro).

Les notions de "majeur" ou "mineur" n'ont pas le même sens pour les développeurs et les utilisateurs. Par exemple, une restructuration profonde de l'application mais sans nouvelles fonctionnalités, sera vue comme "majeure" par les développeurs, mais ne sera pas perçue par les utilisateurs. Afin que le changement de version reste compréhensible par ces derniers, le premier chiffre du numéro de version diffusée ne devrait changer que s'il y a modification des fonctionnalités.

Phases de développement[modifier | modifier le code]

Les phases de développement d'un logiciel, entre le prototype et la version finale

En conception de programme, la terminologie phases de développement indique l'état d'avancement à travers les étapes dans le respect des spécifications élaborées aux étapes précédentes et ce qui reste à accomplir.

Une phase de développement est associée à une des étapes d'un cycle de développement.

Suit en ordre chronologique, les différentes phases possibles d'un logiciel.

Maquette[modifier | modifier le code]

Une maquette est un aperçu visuel de l'objectif recherché, ne disposant pas de réelle fonctionnalité.

Prototype[modifier | modifier le code]

Un prototype est un premier jet de l'application, ne disposant que de quelques fonctionnalités et servant de démonstrateur.

Version avancée[modifier | modifier le code]

Se dit d'un logiciel qui est en cours de développement. Ce terme permet de différencier la version en évolution d'un logiciel, qui est encore à un stade entre alpha et RC, de sa version stable. Ainsi vous pouvez choisir entre le logiciel Tartempion version stable 1.0 par exemple, et sa version avancée 1.1 (son utilisation est déconseillée, à moins d'avoir absolument besoin des nouvelles fonctionnalités qui ne sont pas dans la version stable, ou dans le but de tests).

Version alpha[modifier | modifier le code]

Une version alpha n'est pas censée être accessible à un large public : c'est une version interne. C'est la première phase de développement concret du logiciel après le codage de l'application. Généralement, un produit en test alpha — on utilise couramment le terme anglais alpha-test — n'a pas toutes les fonctionnalités prévues dans le produit final, contrairement à un produit en test bêta qui devrait être complet. L'alpha est donc dépourvue de certaines fonctionnalités, et contient un nombre de bogues encore important.

Le but de cette phase est d'implémenter toutes les fonctionnalités du logiciel final, et celle-ci est traitée à l'intérieur même du studio de développement.

Version bêta[modifier | modifier le code]

Le bêta-test est la deuxième période d'essai d'un produit informatique avant sa publication. Un produit en période de bêta test est généralement soumis à un nombre important ou représentatif de personnes : les bêta-testeurs. Ils peuvent être soit des employés de la société qui développe le logiciel, soit des bénévoles notamment dans le cas des logiciels libres. Ces personnes ont pour but d'utiliser le logiciel et de rapporter les problèmes rencontrés ainsi que leurs suggestions.

Le bêta test sert essentiellement à trouver des bugs résiduels, ou bien à modifier l'interface utilisateur.

Il existe deux formes de test bêta :

  • la bêta ouverte ou bêta publique, dans laquelle n'importe qui peut participer, avec parfois une restriction technique (nombre d'utilisateurs connectés simultanément, etc.) ;
  • la bêta fermée ou bêta privée, dans laquelle les personnes intéressées par le produit doivent s'inscrire au préalable ou sont contactées par les fabricants du produit testé qui sélectionnent les candidatures.

Version admissible ou pre-release[modifier | modifier le code]

Une version admissible, bien que le terme anglais release candidate (souvent abrégé en RC) soit beaucoup plus utilisé, est une version du logiciel qui correspond, du côté pratique, à la version « finale » ou « stable » du dit logiciel. Elle est mise à disposition à des fins de « tests de dernière minute » visant à déceler les toutes dernières erreurs subsistant au sein du programme.

Version finale (ou stable)[modifier | modifier le code]

Quand un logiciel peut accomplir toutes les tâches prévues, il arrive à sa version « finale » ou « stable ». C'est cette version qui est généralement mise sur autre support de publication: CD-ROM, DVD, etc.

On parle aussi parfois de version « or » (de l'anglais « gold »), aussi appelée version « GA », pour « General Availability ». Cependant le terme de « Gold Master » existe, également appelée version « GM ».

Le terme « Release to Manufacturing » (abrégé en « RTM ») est également utilisé.

Bien que « finale », on trouve toujours de nouveaux besoins auxquels un logiciel doit s'adapter, en ajoutant de nouvelles fonctionnalités. Donc un nouveau cycle de développement recommence à partir de cette version du logiciel. Ces mises à jour sont mises à disposition sous forme de patch, ou sont intégrées à la prochaine version stable du logiciel.

Versions d'implémentation[modifier | modifier le code]

On parle également de version d'un logiciel pour désigner ses différentes implémentations destinées à des OS ou plateformes différents : par exemple les versions Windows 32bits (x86), Windows 64bits(x64), Mac OS X et Linux d'un même logiciel.

Dans ce cas, le même périmètre fonctionnel du logiciel est assuré par différents exécutables obtenus chacun par la compilation spécifique de codes sources plus ou moins distincts.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Consulter le site du Grand dictionnaire terminologique

Voir aussi[modifier | modifier le code]