Relations entre le Japon et le Venezuela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Relations entre le Japon et le Venezuela
Drapeau du Japon
Drapeau du Venezuela
Japon et Venezuela
     Japon      Venezuela

Les Relations entre le Japon et le Venezuela désignent les relations internationales entre le Japon et le Venezuela. Des relations diplomatiques officielles entre les deux pays ont été établies en août 1938[1]. Le Venezuela a rompu les liens diplomatiques avec le Japon (et avec les autres puissances de l'Axe) en décembre 1941, peu de temps après l'attaque japonaise contre Pearl Harbor[2].

En 1999, le Président vénézuélien Hugo Chávez a fait un voyage de trois jours au Japon.

Les banques japonaises Marubeni et Mitsui ont prêté au Venezuela 3,5 milliards $US en 2007 à rembourser en pétrole. La banque du Japon pour la coopération internationale a prêté 1,89 milliard $US pour soutenir les banques.

Le Japon a importé l'équivalent de 1 milliard $US de marchandises du Venezuela en 2008, principalement de l'aluminium, du minerai de fer et du cacao[3].

Hugo Chavez a fait un autre voyage de deux jours en 2009, où il a rencontré le premier ministre du Japon Taro Aso. Pendant le voyage, ils ont accepté de coopérer aux développements de pétrole et de gaz et de former un comité pour étudier le financement du développement et de l'exploration. Le Japon et le Venezuela ont signé une douzaine d'autres accords pendant la visite de Chavez[4].

Le 23 décembre 2009, Chavez a menacé d'exproprier l'usine locale de Toyota[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]