Relations entre le Japon et l'Ukraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Relations entre le Japon et l'Ukraine
Drapeau du Japon
Drapeau : Ukraine
Japon et Ukraine
     Japon      Ukraine

Les Relations entre le Japon et l'Ukraine désignent les relations internationales entre le Japon et l'Ukraine. Le Japon a reconnu l'état ukrainien le 28 décembre 1991, juste après la dislocation de l'URSS et des relations diplomatiques ont été établies le 26 janvier 1992. L'Ukraine maintient une ambassade à Tokyo[1], et le Japon maintient une ambassade à Kiev[2].

Le Président ukrainien Leonid Koutchma a effectué une visite d'État au Japon en mars 1995 puis le Président Viktor Iouchtchenko en juillet 2005, où il a discuté entre autres du programme de nettoyage de Tchernobyl[3].

Début 2008, les relations entre le Japon et l'Ukraine se sont sensiblement améliorées, avec des échanges réguliers entre les deux pays initiés par des groupes tels qu'InvestUkraine, le centre ukraino-japonais et l'organisation du commerce extérieur du Japon[4]. Le 25 mars 2009, Ioulia Tymochenko, premier ministre d'Ukraine, a effectué une visite au Japon et a rencontré Taro Aso, le premier ministre du Japon. Dans une déclaration conjointe, ils ont fait bon accueil à la coopération dans le commerce, l'investissement et les économies d'énergie, et ont discuté entre autres sur l'effet de la crise économique récente[5].

La balance commerciale entre l'Ukraine et le Japon est fortement en faveur de l'Ukraine, le Japon exportant des tuyaux en acier et des automobiles et important des produits alimentaires et de l'aluminium[6].Sous une forme différente de commerce, le 15 juillet 2008, le Japon, un signataire du protocole de Kyoto, accepte d'acheter des quotas d'emission de gaz à effet de serre d'Ukraine pour atteindre un ensemble de cible du traité de l'ONU sur le changement climatique[7].La transaction a été finalisée le 26 mars 2009[8].

Le Japon a également aidé financièrement les établissements éducatifs et culturels ukrainiens pour un montant de plus de 4,3 millions $US de 1998 à 2009. D'ailleurs, le Japon a fourni à l'Ukraine plus de 151,8 millions $US de subventions[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ukrainian embassy in Tokyo », Ministry for Foreign Affairs of Ukraine (consulté le 2009-04-22)
  2. (en) « Embassy of Japan in Ukraine », Embassy of Japan in Ukraine (consulté le 2009-04-22)
  3. (en) « Japan, Ukraine commend UNDP Chornobyl programme », United Nations Development Programme (consulté le 2009-04-22)
  4. (en) « MEETING WITH THE REPRESENTATIVES OF JAPAN EXTERNAL TRADE ORGANIZATION », InvestUkraine (consulté le 2009-04-22)
  5. (en) « Japan-Ukraine Joint Statement », Ministry of Foreign Affairs of Japan (consulté le 2009-04-22)
  6. (en) « Fact Sheet on Japan-Ukraine relations (Economic Relations) », Embassy of Japan in Ukraine (consulté le 2009-04-22)
  7. (en) « Japan to Buy Emission Allowances From Ukraine; Seeks Czech Deal », Bloomberg,‎ 2008-07-15 (consulté le 2009-04-22)
  8. (en) « Japan, Ukraine Hail Carbon Credits Deal », Carbon Offsets Daily,‎ 2009-03-26 (consulté le 2009-04-22)
  9. Japan extends grant for Chornobyl museum, Ukrinform (September 23, 2009)

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]