Relations entre l'Espagne et le Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Relations entre l'Espagne et le Portugal
Drapeau du Portugal
Drapeau de l'Espagne
Portugal et Espagne
     Portugal      Espagne
Rencontres sportives
Football Rencontres

Bien que ces relations soient généralement très bonnes, il existe deux conflits territoriaux entre les deux pays.

Relations contemporaines[modifier | modifier le code]

Les relations étrangères entre le Portugal et l'Espagne sont bonnes. Ces deux pays coopèrent dans la lutte contre le trafic de drogues et dans le combat des feux de forêt (très fréquents dans la péninsule Ibérique durant l'été). Ces relations très proches sont rendues plus faciles par la coïncidence de gouvernements aux attributs semblables à la tête de chaque pays : citons ainsi le gouvernement conservateur du Premier ministre José María Aznar dont la tenure coïncidait avec le gouvernement lui aussi conservateur de José Manuel Durão Barroso au Portugal; ou ensuite celui de José Luis Rodríguez Zapatero (espagnol) et José Sócrates (portugais) tous deux de mouvance socialiste.

Conflits de possessions territoriales[modifier | modifier le code]

Il existe un conflit territorial qui n'a pas encore été résolu en ce qui concerne la municipalité d'Olivenza et de la commune avoisinante de Táliga, toutes deux administrées par la Province de Badajoz, appartenant à la Communauté Autonome d'Extremadure. Le Portugal ne reconnait pas la souveraineté de l'Espagne sur ces territoires qui ont été acquis par l'Espagne à l'occasion de la Guerre des Oranges en 1801. Ce n'est pas un sujet qui occupe les préoccupations principales du gouvernement portugais, mais il faut cependant remarquer que ne figure jamais sur les cartes officielles de frontière au niveau de ces territoires.

Il existe également un conflit non clarifié au sujet de la zone économique exclusive du Portugal dans les eaux territoriales des îles Selvagens (un petit archipel au nord des îles Canaries), sous autorité portugaise. L'Espagne les réclame au titre que ces dernières ne se trouvent pas sur une plaque continentale distincte[1], en accord avec l'article 121[2] de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. Le statut des îles Salvagens en tant que simples rochers ou au contraire d'îles est donc au cœur du débat. Ces îles constituent aujourd'hui une réserve naturelle dont les seuls résidents sont deux gardes du parc naturel de Madère. Année après année, les autorités portugaises ont saisi des bateaux de pêche espagnols naviguant dans ces zones pour cause de pêche illégale[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]