Relations entre Israël et le Liban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Relations entre Israël et le Liban
Drapeau d’Israël
Drapeau du Liban
Israël et Liban
     Israël      Liban

Les relations entre Israël et le Liban sont des relations internationales s'exerçant entre l'État d'Israël et la République libanaise. Bien que les deux pays ne disposent pas de relations formelles, le Liban a été le premier État membre de la Ligue arabe à désirer signer un armistice avec Israël en 1949.

Histoire des relations israélo-libanaises[modifier | modifier le code]

Le Liban n'a pas participé à la guerre des Six Jours en 1967 et à la guerre du Kippour en 1973 et la frontière israélo-libanaise est relativement calme et stable. Historiquement, les deux pays font partie de la région du Canaan. Israël intervient militairement au Liban du Sud pendant la guerre du Liban en 1982 afin de faire cesser les attaques palestiniennes de l'OLP lancées depuis le pays, déclenchant une riposte de la Syrie, de l'Iran et du Hezbollah. Le Sud-Liban est occupé par Israël jusqu'en juin 2000 mais les fermes de Chebaa restent annexées et occupées par Israël.

Les tensions entre les deux pays atteignent leur apogée lors du conflit israélo-libanais de 2006 déclenché par Israël en raison des attaques de roquettes du Hezbollah contre les villes israéliennes et la capture de soldats de Tsahal par le groupe islamiste chiite. Celui-ci s'achève par un cessez-le-feu et par l'adoption par le conseil de sécurité de l'ONU de la résolution 1701.

En avril 2009, les autorités libanaises annoncent l'arrestation de près de 100 personnes suspectées d'être des espions du Mossad au Liban[1].

Des tensions éclatent par ailleurs en 2010 après la découverte par Israël de ressources de gaz naturel en mer Méditerranée situées dans sa zone économique territoriale exclusive tandis que le Liban affirme que ces ressources font partie de son intégrité territoriale[2],[3].

Incidents de frontière[modifier | modifier le code]

Le 3 août 2010, un incident de frontière oppose les armées libanaise et israélienne sur la ligne bleue, le plus grave depuis le conflit de 2006[4].

Le 25 avril 2013, la Force aérienne et spatiale israélienne abat un drone du Hezbollah au large de Haïfa[5].

Le 23 août 2013, Israël lance des frappes aériennes contre des positions du FPLP-CG au Liban en réponse à des attaques de roquette contre son territoire[6].

Le 28 janvier 2015, deux soldats israéliens sont tués dans la région des fermes de Chebaa dans l'extrême nord du Golan, lors d'une série d'attaques lancées depuis le Liban et revendiquées par le Hezbollah[7]. Pour Benedetta Berti, chercheuse à l'Institut israélien d'études sur la sécurité nationale, il s'agit de l'incident le plus grave entre Israël et le Liban depuis la fin de la seconde guerre du Liban en 2006[7]. Le porte-parole de l'armée israélienne déclare peu après l'attaque : « nous tenons le Hezbollah et les autorités libanaises pour responsables de ces événements très graves »[7]. Un casque bleu espagnol est tué dans les tirs de riposte israéliens, ce dont Israël s'excuse auprès de l'Espagne[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lebanon busts 2nd Mossad telecom spy Press TV, 28 juillet 2010
  2. (en) Potential Lebanese- Israeli Conflict over Natural Gas Revisited, Ya Libnan, 7 juillet 2010
  3. (en) Landau: Israel willing to use force to protect gas finds Ynetnews, 24 juin 2010
  4. (en) Israel and Lebanon on alert after clash, The Sidney Morning Herald, 5 août 2010
  5. (fr) Israël abat un drone venu du Liban, accuse le Hezbollah qui dément, Le Parisien, 25 avril 2013
  6. (en) Israel launches air strikes in Lebanon in response to rocket attack, CBSNews, 23 août 2013
  7. a, b et c « Deux soldats israéliens tués dans une attaque du Hezbollah », sur Le Figaro,‎ 28 janvier 2015
  8. Two soldiers killed, 7 wounded in Hezbollah attack near Lebanon border

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]