Reimeikai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Reimeikai (黎明 会, que l'on pourrait traduire par « Société de l'Aube ») était une « société éducative » japonaise de l'ère Taishō[1]. Ses membres avaient pour objectifs « la Stabilisation et d'enrichissement de la vie du peuple japonais en conformité avec les nouvelles tendances de l'après-guerre »[2].

Le Reimeikai a été formé en Décembre 1918. Il a présenté des conférences publiques[3]. Ses fondateurs furent Yoshino Sakuzō et Fukuda Tokuzō.

Le Reimeikai espérait apporter le suffrage universel et la liberté de réunion. Il préconisait moins de restrictions sur le droit de grève. Le groupe se réunissait « afin de propager les idées de la démocratie au sein du peuple[4]. »

La société a été dissoute en 1920[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kodansha. (1983). «Reimeikai« en Kodansha Encyclopedia of Japan, vol. 6, p. 288.
  2. Smith, Henry DeWitt. (1972). Japan's First Student Radicals, p. 52.
  3. Marshall, Byron K. (1992). Academic Freedom and the Japanese Imperial University, 1868-1939, p. 96.
  4. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). « Reimeikai » dans Japan Encyclopedia, p. 785.
  5. Smith,p. 45.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]