Reichskommissariat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Reichskommissariat est le terme allemand qui désignait un secteur administratif du Troisième Reich lors de la Seconde Guerre mondiale, le contrôle du territoire était transféré, au fur et à mesure de l'avancée nazie, des militaires vers l'administration allemande.

Les différents commissariats[modifier | modifier le code]

C'est l'idéologue du parti nazi Alfred Rosenberg qui, avant même le début de l'Opération Barbarossa, avait prévu le découpage du territoire à conquérir. Ils étaient aussi sous sa supervision lequel occupait le poste de Minister für die besetzten Ostgebiete (expression allemande que l'on peut traduire par « Ministre du Reich pour les territoires occupés de l'Est »).

L'« Europe de l'Ouest » - ou du moins ce que la propagande nazie considérait comme telle - comptait deux Reichskommissariat principaux, le Reichskommissariat Niederlande, pour les Pays-Bas, et le Reichskommissariat Norwegen, pour la Norvège. Quatre autres concernaient les « territoires orientaux occupés » pendant la Seconde Guerre mondiale. Selon l'avancée des troupes sur le front de l'Est, l'administration de ces territoires, conçus selon la propagande nazie comme Lebensraum, c'est-à-dire « espace vital » du Volksdeutsche et de la « race aryenne », passait progressivement des mains de la Wehrmacht à l'administration du Reich proprement dite. À terme, ces territoires devaient être intégrés à la Grande Allemagne, devenant alors des Reichsgau, ou circonscriptions administratives du Reich. La Pologne fut ainsi immédiatement intégrée, après sa conquête par les nazis, dans le Reich, et divisée en trois Reichsgau.

Reichskommissariat de l'Est[modifier | modifier le code]


La structure administrative du Reichskommissariat Ostland, centrée sur Riga où se trouvent les autorités allemandes.
Carte superposant les frontières antérieures à la 2e GM et les redécoupages des territoires soviétiques des quatre Reichskommissariat de l'Est, telles que décidées par l'Ostinstitut.

Quatre Reichskommissariat furent créés sur le territoire de l'URSS, dépendants, en ce qui concerne l'administration, du Reichsleiter Alfred Rosenberg, Reichsminister für die besetzten Ostgebiete (en) (Ministre du Reich pour les territoires occupés de l'Est). En application du Generalplan Ost, ces territoires furent soumis, avant même la Conférence de Wannsee du , à l'extermination des Juifs, des Tsiganes et des communistes. Ainsi, en janvier 1942, il ne restait déjà plus que 4 000 survivants sur les 70 000 Juifs résidant en Lettonie, qui avaient été massacrés par l'Einsatzgruppe A et le Sonderkommando Arājs.

Lors du procès de Nuremberg, Hartley Shawcross affirma qu'en 1941, quatre autres divisions administratives avaient été prévues :

  • le Reichskommissariat Ural (centré sur l'Oural)
  • le Reichskommissariat West-Sibirien (Sibérie occidentale et Novosibirsk)
  • le Reichskommissariat West-Nordland (les côtes arctiques occidentales de Russie)
  • le Reichskommissariat Ost-Nordland (les côtes arctiques du nord-est)

Reichskommissariat de l'Ouest[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]