Reichensteiner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Reichensteiner
Aucune illustration disponible. Vous en avez une ? Importez-là!
Caractéristiques phénologiques
Débourrement ...
Floraison ...
Véraison ...
Maturité ...
Caractéristiques culturales
Port ...
Vigueur ...
Fertilité ...
Taille et mode
de conduite
...
Productivité ...
Exigences culturales
Climatique ...
Pédologique ...
Potentiel œnologique
Alcoolique ...
Aromatique ...

Le reichensteiner est un cépage de cuve allemand de raisins blancs.

Origine et répartition géographique[modifier | modifier le code]

Le cépage est une obtention de Heinrich Birk dans l'institut Institut für Rebenzüchtung und Rebenveredlung der Hessischen Forschungsanstalt für Weinbau, Gartenbau, Getränketechnologie und Landespflege à Geisenheim. L'origine génétique est verifié et c'est un croisement des cépages Müller-Thurgau x (Madeleine Angevine x Calabre blanc réalisé en 1939. Le cépage est autorisé dans de nombreux Länder en Allemagne ou il couvre 330 hectares.

Il est un peu cultivé en Grande-Bretagne (50 hectares), Belgique (12 hectares) et en Nouvelle-Zélande (98 hectares).

Le nom du cépage est un hommage château Reichenstein à Trechtingshausen.

Il a été utilisé en Suisse comme base génétique par l'institut agronomique de recherches de Changins. En 1970, il a été métissé avec le gamay N. Deux cépages issus de ce métissage ont été homologués, le gamaret N et le garanoir N[1].

Caractères ampélographiques[modifier | modifier le code]

  • Extrémité du jeune rameau cotonneux, blanc.
  • Jeunes feuilles cotonneux, rougeâtres.
  • Feuilles adultes, 3 à 5 lobes avec des sinus supérieurs profonds en lyre fermée, un sinus pétiolaire en V, des dents anguleuses, moyennes, en deux séries.

Aptitudes culturales[modifier | modifier le code]

La maturité est de première époque moyenne: avec le chasselas.

Potentiel technologique[modifier | modifier le code]

Les grappes sont grandes et les baies sont de taille moyenne. La grappe est conique, ailée et lâche.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Le reichensteiner est connu sous le nom de Gm 18-92

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guide des cépages, 300 cépages et leurs vins, Ambrosi, Dettweiler-Münch, Rühl, Schmid et Schuman, éditions ULMER, 1997. ISBN 2-84138-059-9, pages 123 et 128

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Galet: Dictionnaire encyclopédique des cépages Hachette Livre, 1. édition 2000 ISBN 2-01-236331-8
  • Walter Hillebrand, Heinz Lott und Franz Pfaff, Taschenbuch der Rebsorten, Fachverlag Fraund, Mainz 13. Auflage 2003 ISBN 3-921156-53-X