Regnière-Écluse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ecluse (communes).
Regnière-Écluse
Le château de Regnière-Écluse.
Le château de Regnière-Écluse.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes Authie-Maye
Maire
Mandat
Patrick Bost
2014-2020
Code postal 80120
Code commune 80665
Démographie
Population
municipale
137 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 54″ N 1° 46′ 05″ E / 50.2816666667, 1.7680555555650° 16′ 54″ Nord 1° 46′ 05″ Est / 50.2816666667, 1.76805555556  
Altitude Min. 5 m – Max. 60 m
Superficie 9,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Regnière-Écluse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Regnière-Écluse
L'église et la croix.

Regnière-Écluse est une commune française située dans le département de la Somme, en région Picardie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 644, Ragneri exclusa. Le village devrait son nom à Ragnacaire, roi des Francs de Cambrai, qui y séjourna et fut ensuite tué par Clovis[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Regnière-Écluse est une commune à la limite est du Ponthieu, située à 17 km de la Manche[Note 1] et légèrement au nord de la Baie de Somme.

Les communes limitrophes sont (dans le sens des aiguilles d'une montre) au nord Vron, à l'est Vironchaux et Machy, au sud Crécy-en-Ponthieu et Bernay-en-Ponthieu, à l'ouest Arry[2].

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol est de formations tertiaire et quaternaire. Il est très filtrant. Sous la terre végétale s'étagent des sables, des marnes et des calcaires siliceux[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

La commune se caractérise par la présence d'un important massif boisé et d'un étang faisant partie du domaine du château de Regnière-Ecluse appartenant au Conservatoire du littoral.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

Fin XIXe siècle, le village compte trois hameaux : Le château, Wacogne, Campigneulle[1].

Ville fleurie : une fleur attribuée en 2007 et deux fleurs en 2011[3] par le Conseil des Villes et Villages Fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[4].

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par l'ancienne route nationale 1 (actuelle RD 1001), aisément accessible par l'autoroute A16 et par la route départementale D938 de Auxi-le-Château à Rue. La commune est aussi traversée par le petit fleuve côtier la Maye.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vercourt Vron Vironchaux Rose des vents
Arry N Machy
O    Regnière-Écluse    E
S
Bernay-en-Ponthieu Bernay-en-Ponthieu et Crécy-en-Ponthieu Machy

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

D’après le recensement Insee de 2007, Regnière-Écluse compte 136 habitants (soit une augmentation de 11 % par rapport à 1999). La commune occupe le 30 587e rang au niveau national, alors qu'elle était au 30 980e en 1999, et le 605e au niveau départemental sur 782 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Regnière-Écluse depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 1841 avec 415 habitants.

En 2011, la commune comptait 137 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
262 305 310 319 395 392 415 399 396
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
395 404 359 358 326 305 294 264 280
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
295 286 254 205 184 189 198 207 173
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
146 157 154 120 125 122 134 138 137
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,9 %, 15 à 29 ans = 6 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 23,9 %) ;
  • 51,4 % de femmes (0 à 14 ans = 14,1 %, 15 à 29 ans = 21,1 %, 30 à 44 ans = 18,3 %, 45 à 59 ans = 26,8 %, plus de 60 ans = 19,8 %).
Pyramide des âges à Regnière-Écluse en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,5 
75 à 89 ans
8,5 
19,4 
60 à 74 ans
11,3 
22,4 
45 à 59 ans
26,8 
20,9 
30 à 44 ans
18,3 
6,0 
15 à 29 ans
21,1 
26,9 
0 à 14 ans
14,1 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1851   Raymond Joachin Ambroise Herman d'Hinnisdal[9]   comte, conseiller général de Rue
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2014 Pierre Bamière    
avril 2014[10] en cours
(au 6 mai 2014)
Pierre Bost    

Histoire[modifier | modifier le code]

Wulphy, patron de Rue, de retour de Jérusalem en 615, établit sa retraite dans un bois de Regnière et y finit ses jours dans les privations[1].

Gautier Ier Tirel fut seigneur du village après 1030[11].

Les Tirel de Poix et les Soissons-Moreuil ont détenu la seigneurie. Jean II, seigneur de Soyécourt épousa Péronne de Soissons-Moreuil, dame de Regnière-Ecluse ce qui fit entrer les possessions de la seigneurie dans la Maison de Soyécourt.

La commune s'appelait Regniere en 1793 et Renières-Ecluse en 1801[12].

Fin XIXe siècle, un vieux moulin à eau permettait encore de satisfaire les besoins en farine pour les habitants et en mouture pour les animaux[1].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Regnière et le monument aux morts pour la patrie
  • Château de Regnière-Écluse: entouré d'un grand parc, classé monument historique depuis le 20 juin 2006[13],[14],[15],[16],[17].
Article détaillé : Château de Regnière-Écluse.
  • Dans un bois de la commune, au Bois de la Selve, lieu-dit l'Ermitage, un calvaire marque l'emplacement de l'ancien ermitage de Wulphy au VIIe siècle.
  • Monument commémoratif de la Libération du village par les Canadiens, le 4 septembre 1944, situé devant l'entrée du château.
  • Vestiges d'une « écluse » sur la Maye . Il s'agit en fait des restes d'un ancien moulin qui figure encore sur des cartes postales anciennes. Cette « écluse », vanne pour réguler le niveau du fleuve et actionner une roue, a aussi donné son nom au village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Wulphy, saint ermite, décédé en ermite dans la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. en visant plein ouest vers Saint-Quentin-en-Tourmont
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Notice historique et géographique réalisée par l'instituteur du village, M. Caumartin, 8 avril 1899, Archives départementales, Amiens
  2. Regnière-Écluse sur Géoportail sur Géoportail. Consulté le 1er septembre 2012.
  3. villes-et-villages-fleuris.com, « Regnière-Écluse » (consulté le 14 septembre 2012)
  4. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise,‎ 5 juillet 2008
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. « Évolution et structure de la population à Regnière-Écluse en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010)
  9. Dictionnaire du personnel politique de la Somme (1800-1945)
  10. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 9 avril 2014, p. 12.
  11. Essai de Généalogie, par Alain GARRIC http://gw1.geneanet.org/garric?lang=fr;p=simplicie;n=d+hinnisdal
  12. annuaire-mairie, « Mairie de Regnière-Écluse » (consulté le 1er septembre 2012)
  13. La Croix, « Domaine sous surveillance à Regnière-Ecluse » (consulté le 1er septembre 2012)
  14. Comité des Parcs et Jardins de France, « PARC DU CHÂTEAU DE RÉGNIÈRE-ECLUSE (125 ha) » (consulté le 1er septembre 2012)
  15. blog WordPress.comm, « Domaine de Régnière-Ecluse » (consulté le 1er septembre 2012)
  16. somme-touriseme.com, « Le Parc du château de Regnière-Écluse » (consulté le 1er septembre 2012)
  17. Monuments historiques - Cluture.gouv.fr, « Château de Regnière-Ecluse » (consulté le 1er septembre 2012)