Reginald James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Reginald James

Reginald William James[1], né le 9 janvier 1891 à Paddington[1] et mort le 7 juillet 1964 au Cap[2], était un physicien[2] et explorateur britannique.

Son père était fabricant de parapluie[1],[2]. Il étudia aux universités de Londres et de Cambridge[2].

Surnommé Gentle Jimmy[2], il participa comme physicien et responsable des mesures de magnétisme à l'expédition Endurance (1914-1917) sous le commandement d'Ernest Shackleton[2]. Celui-ci le sélectionnera après un entretien où, étrangement, il lui demanda s'il savait chanter[3],[2],[1]. James, lui-même, postula après avoir entendu parler un peu par hasard de l'expédition[2]. Alexander Macklin dira de lui qu'il disposait de « merveilleuses machines électriques qu'aucun [des autres membres de l'équipage ne comprenait] »[2], et que pour le taquiner les autres disaient que « lui non plus ». Il recevra la médaille polaire d'argent pour sa prestation[1].

Durant la Première Guerre mondiale, enrôlé dans l'armée, il sera basé à Ypres[2] avec la Sound Ranging Section des Royal Engineers[2]. Il utilisera ses connaissances pour développer une technique pour situer l'artillerie ennemie grâce à des microphones en calculant la vitesse d'arrivée du son[2].

Après la guerre, il travailla comme professeur de physique à l'Université de Manchester[2]. Il gagnera peu après une reconnaissance mondiale sur la technique naissante de cristallographie par rayons X[2].

En 1936, il se marie à une certaine Annie[2] avec laquelle il aura trois enfants entre 1938 et 1943[2], et prend l'année suivante la chaire de physique de l'université du Cap[2]. Entre 1953 et 1957, il aura un poste de responsable dans l'université, puis prend une semi-retraite en 1958[2]. Il est fait membre de la Royal Society en 1955[2].

Il finira sa vie en Afrique du Sud et mourra au Cap le 7 juillet 1964[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Margery et James Fisher, Shackleton and the Antarctic, Londres, James Barrie Books,‎ 1957

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Reginald William James », sur visitandlearn.co.uk (consulté le 21 août 2009)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t (en) « Reginald William James », sur coolantarctica.com (consulté le 20 août 2009)
  3. Margery et James Fisher, Shackleton and the Antarctic, p. 311—315